Cette lettre ouverte est tellement d'actualité qu'il nous semble nécessaire de la mettre à l'ordre du jour.

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Président,

Par Daniel Haïk,

 

Le peuple juif, qui vient de célébrer Roch Hachana, sa grande Journée du Souvenir, a la mémoire longue. Il n’oublie pas. Surtout pas ceux qui trahissent sa confiance…

- Il n’a pas oublié comment, au cours de ces quatre dernières années, vous qui étiez un ami proche et qui aviez qualifié à Jérusalem - en juin 2008 - Israël de « miracle du XXe siècle », vous êtes-vous progressivement détaché de ce pays pour vous rapprocher inexorablement de la traditionnelle politique pro-arabe française!

- Il n’a pas oublié qu’avant d’aller chasser le dictateur Khadafi sur ses terres, vous l’avez accueilli sur les vôtres comme si le maître d’œuvre de Lockerbie était devenu un apôtre de la paix et de la démocratie !

- Il n’a pas oublié qu’avant de vous positionner timidement contre le régime assassin du tortionnaire syrien Bachar Assad, vous l’avez invité à la tribune d’honneur du défilé du 14 juillet 2008, dans l’espoir d’en faire l’une des pièces maîtresses de feu votre Union pour la Méditerranée…

- Il n’a pas oublié certaines paroles méprisantes que vous avez eues, ces dernières années, contre un Binyamin Nétanyaou qui pourtant vous ressemble tellement, vous, l’homme de droite si durement critiqué pour ne pas mener une politique de gauche.

- Il n’oublie pas comment depuis plusieurs mois, la France se positionne systématiquement aux côtés des réfractaires de la paix que sont aujourd'hui les Palestiniens.

- Il n’oublie pas qu’au lieu de les pousser à la table des négociations, vous avez été le seul à prétendre - comble de l’absurde ! - que soutenir une demande de reconnaissance palestinienne à l’ONU allait… « favoriser » la reprise du dialogue israélo-palestinien !

- Il n’oublie pas que, dans votre obsession à vous donner une envergure internationale pour compenser votre prestige national en déconfiture, vous avez proposé aux Palestiniens à l’ONU un statut d’« État observateur »… alors qu’eux-mêmes n’en voulaient pas !

- Le peuple juif n’oubliera pas non plus que, si les propos rapportés par le Canard Enchaîné sont exacts, vous avez bafoué son identité propre en trouvant "ridicule de parler d'Etat juif " et en affirmant que "c'est comme si l'on parlait d'une table catholique »… Ce qui prouve que malgré vos propres origines et en dépit de vos nombreuses fréquentations au sein de la communauté juive de France, vous n’avez toujours pas compris qu’être juif, c’est appartenir à un peuple, à une nation qui a droit à sa terre ! Et ce n’est pas seulement adhérer à une « religion », comme le prétendent les Palestiniens pour justifier leur refus de reconnaître le caractère juif de l'État d’Israël…

- Le peuple juif n’oubliera pas qu’en qualifiant, apparemment, Ma'hmoud Abbas « d’homme d’État prêt à négocier », vous avez réécrit l’histoire à votre goût, omettant de rappeler que le même Abbas a rédigé une thèse de doctorat à contenu négationniste, qu’il n’a jamais cessé de réclamer le droit intégral au retour des Palestiniens en Israël même, qu’il a été le second d’Arafat pendant l’intifada si meurtrière de 2000-2004, qu’il a refusé pendant neuf longs mois de s’asseoir à la table des négociations après que Binyamin Nétanyaou a pourtant gelé la construction en Judée- Samarie. Et que dans son discours à l'ONU, il a falsifié l’histoire en éludant tout lien entre le peuple juif et la Terre d’Israël !

- Le peuple juif n’oublie pas non plus que, toujours selon le Canard, vous avez volé au secours des Arabes israéliens qui vivent en toute liberté en Israël… sans pourtant avoir pris la peine de réagir lorsque Abbas avait plaidé ouvertement en faveur d’un État palestinien « judenrhein » - « purifié » de tout Juif !

Et si, comme vous vous en félicitez apparemment, les dirigeants communautaires juifs en France n'ont effectivement pas réagi à votre discours si chaleureux envers les Palestiniens à l’ONU, c’est peut-être parce que, entre un président UMP qui se raidit, et des candidats socialistes qui ne cachent plus leur sympathie délibérée envers la « cause palestinienne », ils se retrouvent littéralement pris entre le marteau et l’enclume.

Sachez que de plus en plus de Juifs de France s’inquiètent, sur le terrain, de l’atmosphère anti-israélienne que vous laissez vous-même s’installer impunément, tant dans les médias que dans la société française… au point qu’il est devenu aujourd'hui presqu'anodin de remettre en cause l’existence de l'État d’Israël !

Et que de plus en plus d’Israéliens francophones excédés par votre conduite, n’ont plus l’intention de vous accorder leur suffrage aux prochaines présidentielles.

Alors, même si l’électorat juif français ne pèse par lourd dans la balance des présidentielles, permettez-nous, monsieur le Président, de conclure sur deux images marquantes: celle d’un Charles de Gaulle hautain, qualifiant Israël de « peuple sûr de lui et dominateur » ; celle d’un Valéry Giscard d’Estaing, méprisant, regardant à la jumelle l’État d’Israël à partir d’une colline jordanienne .

Le point commun à ces deux présidents de la Ve République : après leurs coups d’éclat si insultants envers Israël et le peuple juif, ils ont été contraints, de se retirer de la scène…

Alors, vous pouvez bien entendu jeter cet avertissement à la poubelle… D'ailleurs, il paraît que cela vous arrive fréquemment avec les suggestions que vous font passer vos ministres en faveur d’Israël ! Mais dans ce cas, ne vous étonnez pas si le 6 mai prochain - ou peut être même dès le 22 avril 2012 -, c'est vous qui serez précipité dans les oubliettes de l’Histoire…

 

 



Israël : soixante sept ans et un superbe avenir

Guy Millière – Israël célèbre ses soixante sept ans.


C’est un anniversaire célébré dans un contexte régional qui peut sembler inquiétant : le Hezbollah, au Nord, a des milliers de missiles prêts à l’usage, l’Etat Islamique (contrairement à ce qui se dit) gagne du terrain, et se dissémine : il est présent désormais dans une dizaine de pays. La République Islamique d’Iran risque fort de bientôt pouvoir disposer de S 300 russes qui rendront ses installations nucléaires très difficilement vulnérables, et dispose quasiment de l’arme atomique qui lui permettra de se sanctuariser. Le pire Président de l’histoire des Etats Unis s’évertue à accorder au mollahs tout ce qu’ils désirent ou presque.

C’est un anniversaire célébré dans un contexte international qui peut lui aussi sembler inquiétant : le pire Président de l’histoire des Etats Unis est aussi le pire ennemi qu’Israël ait jamais eu à la Maison Blanche, et il parait très désireux de ne pas user de son droit de véto lorsqu’une motion stipulant la reconnaissance d’un Etat palestinien dans les « frontières de 1967 » (qui sont, en fait, les lignes d’armistice de 1949). La France collabore avec l’Autorité Palestinienne pour que la version finale du texte soit rédigée et votera en faveur de cette reconnaissance, comme le Royaume Uni, avec l’approbation de l’ensemble de l’Europe, ce continent où on pleure hypocritement les Juifs assassinés il y a soixante dix ans tout en semblant souhaiter la mort des Juifs vivant en Israël.


Un anniversaire qu’il est possible de regarder sans inquiétude majeure : les préoccupations majeures des divers pays du Proche Orient ne concernent pas Israël


C’est néanmoins un anniversaire qu’il est possible de regarder sans inquiétude majeure : non seulement Israël a les capacités de se défendre, mais les préoccupations majeures des divers pays du Proche Orient ne concernent pas Israël. L’Iran entend avant tout préserver ce qui reste du régime Assad, continuer à avancer vers l’hégémonie dans la région, endiguer l’Etat Islamique, et n’entend pas gaspiller les concessions que lui offre l’administration Obama. L’Iran compte aussi sur l’aveuglement servile des Européens à son égard et ne veut pas apparaître comme belliciste et à même d’enflammer la région. Le régime Assad (ce qui en reste) entend se sauver lui-même, et le Hezbollah est très occupé à sauver ce qui reste du régime Assad.

L’Egypte n’en a pas fini avec les troubles créés par les Frères Musulmans et, du côté de la Libye, par l’Etat Islamique : elle n’a jamais été dirigée par un homme plus ouvert aux positions israéliennes, le Président Sisi. L’Arabie Saoudite et les émirats sont inquiets, surtout, de la montée en puissance de l’Iran et de la volonté de celui-ci de contrôler le Bab El Mandeb, en supplément du détroit d’Ormuz.

Une guerre régionale est possible. Elle n’est pas d’une probabilité élevée.

L’hostilité de l’administration Obama envers Israël pourrait se prolonger si Hillary Clinton arrive à la Maison Blanche, mais Hillary Clinton n’a pas la vindicte d’un Obama : elle n’est pas née musulmane. Par ailleurs, comme je l’explique en détail dans le prochain numéro d’Israël Magazine, il n’est pas du tout certain qu’Hillary Clinton sera élue. L’hostilité politique de l’Europe envers Israël ne se traduit pas de manière significative en termes économiques : l’Europe a trop besoin des technologies de pointe israéliennes pour s’en passer. Israël a, en supplément de nouveaux amis : au premier rang desquels le Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi.


Israël se porte bien économiquement


On doit ajouter que, quand bien même des secteurs entiers de l’économie devraient être libéralisés, Israël se porte bien économiquement. Le taux de chômage en Israël est nettement inférieur à ce qu’il est en Europe, et peu ou prou équivalent à ce qu’il est aux Etats Unis. La croissance a un peu fléchi, mais se maintient à des niveaux que les pays d‘Europe n’ont pas atteint depuis longtemps. L’endettement du pays, si on le compare à l’endettement des autres pays développés, est bas.

Israël se porte aussi très bien démographiquement et a un taux de natalité dont rêveraient les autres pays développés. En un an, natalité et immigration vers Israël font qu’Israël a gagné deux cent mille habitants.

Tout Israélien qui regarde la situation de son pays aujourd’hui sait qu’il doit être vigilant, mais sait aussi qu’il peut être fier de ce qu’Israël a accompli en moins de soixante dix ans.

Tout ami de la liberté et toute personne qui aime la réussite ne peut qu’admirer cet accomplissement.

Tout cela ne se dit pas en Europe, je le sais. Le fait que cela ne e dise pas montre que l’Europe va décidément très mal.


© Guy Millière pour Dreuz.info.

Diplomatie schizophrène: la France finance-t-elle le sabotage de sa propre politique au Proche-Orient?



Lorin Maugery


"Je serai toujours l'ami d'Israël". Cette phrase désormais célèbre de François Hollande sur le tarmac de l'aéroport Ben Gourion en Israël s'inscrit dans la politique actuelle de la France à l'égard d'Israël. En plus des relations qui les unissent actuellement, la France et Israël souhaitent en effet développer leurs liens sur le plan économique et culturel.

Pourtant, des recherches de NGO Monitor, institut de recherches basé à Jérusalem, montrent que la France finance également des organisations non gouvernementales (ONG) qui mènent des activités politisées ayant pour effet de saper la mise en œuvre de la politique française au Proche-Orient.

Alors que la France est favorable à la solution de "deux Etats pour deux peuples" et encourage les pourparlers de paix entre l'Autorité palestinienne et le gouvernement israélien, l'Agence Française de Développement (AFD) finance certaines organisations qui ne sont pas favorables à cette solution. Le Centre de développement des ONG, par exemple, sorte d'intermédiaire financier basé à Ramallah entre les bailleurs de fonds et les ONG locales a reçu 5 millions d'euros en 2010 de l'AFD. Si l'objectif déclaré de ce Centre est de créer "un secteur d'ONG efficace qui contribue à la construction de la société civile palestinienne", il semblerait que cela ne soit pourtant pas sa priorité absolue puisque les "campagnes anti-normalisation" (comprendre avec l'Etat d'Israël), "campagnes de boycott, désinvestissement, sanctions (BDS)" et "campagnes anti-mur de l'Apartheid" sont toutes classées dans l'objectif stratégique numéro un pour la période 2013-2017. En somme, tout projet visant à faciliter la coexistence entre les populations et à promouvoir une solution pacifique au conflit est d'emblée exclue des généreuses subventions accordées par cet organisme.

S'agissant de politique intérieure, et bien que la France soit l'un des seuls Etats au monde à sanctionner pénalement l'incitation au boycott d'un pays (article L.225-1 du Code pénal), l'AFD finance par ailleurs des organisations comme la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine ou l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) qui mènent toutes deux des campagnes visant à boycotter les produits israéliens. L'AFPS, d'ailleurs, dont le but officiel est d'agir "pour une paix réelle et durable, en lien avec le peuple pales­tinien et ses repré­sen­tants légi­times au Proche- Orient fondée sur l'application du droit international" parle également de "Juif bourreau", de "camp d'extermination de Gaza" et compare l'Etat d'Israël à Hitler avec "sa propre solution finale". En 2012, l'AFPS a reçu 139.550 € de l'AFD.

Le soutien financier par la France d'ONG radicales antisionistes peut aussi se faire de manière indirecte. Le CCFD-Terre Solidaire, ONG française largement subventionnée par la France, verse par exemple d'importantes subventions à Zochrot, une ONG israélienne antisioniste qui accuse Israël de "purification ethnique" et réclame le droit au retour des réfugiés palestiniens, ce qui reviendrait à supprimer le caractère juif de l'Etat hébreu et serait en complète contradiction avec la solution de deux Etats pour deux peuples.

Au niveau économique, alors que le Président de la République a déclaré souhaiter que la France et Israël "élèvent le niveau de leurs échanges", ces échanges sont placés sous la menace de poursuites judiciaires ou de campagnes de boycott de la part d'ONG financées par la France. L'AFPS, encore elle, a par exemple attaqué en justice en 2007 les sociétés Veolia et Alstom, pour avoir accepté la construction du tramway de Jérusalem. Toutes les demandes de l'AFPS ont été rejetées, et la Cour d'appel de Versailles a même relevé une absence de qualité et d'intérêt à agir pour l'AFPS, démontrant ainsi que l'action s'inscrivait dans la politique globale de "guerre judiciaire" ("lawfare") menée par certaines ONG à l'encontre d'Israël ou d'officiels israéliens partout dans le monde.

Combien coûte à la France la mise en place d'une telle procédure judiciaire sans fondement ? Est-ce que la SNCF, Orange et Alstom, qui viennent de signer des contrats de partenariats en Israël, si précieux par les temps qui courent, doivent prévoir également un budget pour faire face à des actions judiciaires intentées par ce type d'organisations ?

Le temps est venu pour la France et pour l'AFD en particulier de renforcer les procédures de transparence et de contrôle des financements accordés aux ONG françaises et étrangères, afin de s'assurer qu'elles soient en réelle adéquation avec les politiques mises en œuvre par le gouvernement. Les subventions accordées à des ONG françaises et étrangères pourraient par exemple être regroupées sur un seul document à l'instar du "jaune budgétaire" qui recense chaque année toutes les subventions accordées aux associations françaises. Les grandes ONG françaises subventionnées par la France doivent également divulguer toutes les subventions qu'elles accordent à d'autres ONG françaises ou étrangères. Enfin, il est impératif que les ONG (et pas seulement les projets) fassent l'objet d'un suivi rigoureux quant à leur ligne de conduite, afin de s'assurer que cette dernière ne soit pas en contradiction directe avec les politiques mises en œuvre par la France.


Lorin Maugery

Chercheur à NGO Monitor, avocat aux barreaux de Paris et de New York


Communauté Juive de France et des Défenseurs de la République


Le Collectif d’Urgence de la Communauté Juive de France et des Défenseurs de la République déplore l’adoption par le Sénat, à 8 voix près, d’une résolution de reconnaissance de l’Etat de Palestine.


Pour toutes les associations regroupées dans ce Collectif, cette résolution de reconnaissance, unilatérale, prématurée, sera de nature à conforter la partie palestinienne à plus d’irrédentisme, et encourager les factions terroristes islamo-palestiniennes


Nous considérons que cette position du Parlement français, contrairement aux intentions des auteurs de la résolution, ne ramènera ni la paix dans la région, ni l’harmonie dans notre pays. Nous restons convaincus que l’antisémitisme suscité par l’incitation à la haine d’Israël va s’aggraver en dépit de toutes les déclarations officielles, et toutes les mesures que l’Etat est obligé de prendre pour protéger les personnes et les biens des Juifs de France.


La mort d’un manifestant en France, ne remet pas en cause la légitimité de notre Etat ni de sa police, alors pourquoi les mêmes sénateurs mentionnent ils à la tribune du Sénat la mort d’un manifestant palestinien fut-il ministre, et au risque d’exacerber les passions antijuives, occultant  le fait que cet homme, disciple d’Abou Nidal, l’auteur de l’attentat de la rue des Rosiers à Paris, est lui-même l’assassin de deux enfants juifs


Le représentant du gouvernement comme les autres orateurs pro-palestiniens suscitent toute notre inquiétude lorsqu’en évoquant » la paix et la sécurité » n’expliquent pas pourquoi les nations devraient garantir la sécurité d’Israël après la signature de la « paix »


Ce même secrétaire d’Etat annonce que le Quai d’Orsay agira avec l’Union Européenne et la Ligue arabe, ce que nous percevons comme  » tous contre un, tous contre l’Etat Juif  » pour imposer une paix, et sans préciser quelles seront les obligations des palestiniens et  quelles concessions ils devront  consentir. »


Alors que le monde arabo-musulman est à feu et à sang, que des dizaines de milliers de personnes ont été massacrées, nous ne comprenons pas la position du parlement français qui est excessive et disproportionnée au seul bénéfice des Palestiniens.

Nous pensons qu’un tel vote, loin de servir la cause de la paix, n’aura pour seul résultat que d’élargir le fossé entre les deux parties.

La paix ne peut naître que de négociations directes entre les peuples concernés

Le Collectif d’Urgence demande au Président de la République et au gouvernement, qui décident de la politique étrangère de la France, d’agir pour la paix avec équilibre, égalité, mesure et prudence.



Collectif d’Urgence de la Communauté Juive de France et des Défenseurs de la République




Lettre adressée au Président de France Télévisions

Paris, le 30 avril 2014

 

Monsieur le Président-Directeur-Général Rémy Pflimlin,

 

Comme vous le savez, les propos tenus par Monsieur Aymeric Caron lors de son échange avec Monsieur Alexandre Arcady dans l’émission « On est pas couché » diffusée le samedi 26 avril sur France 2 ont profondément choqué la communauté juive de France et bien au-delà. Ces propos outrageux, et ce qu’ils sous-entendaient, étaient inacceptables sur un média du service public.

Dans la partie diffusée à l’antenne, les interrogations de Monsieur Caron quant au caractère antisémite du terrible crime commis contre Ilan Halimi étaient déjà particulièrement choquantes alors même que ce caractère antisémite a été pleinement reconnu par la justice. Les motivations antisémites des barbares ayant torturé Ilan Halimi durant 24 jours avant de le tuer ne font aucun doute à quiconque connait l’affaire, sauf à vouloir réinterpréter les faits avec un filtre subjectif et tendancieux. 

Imaginez la souffrance de la famille d’Ilan à l’écoute de tels propos.

Mais les dérives profondément antisionistes exprimées par Monsieur Caron dans la partie de l’échange qui a finalement été coupée au montage, et les liens ignobles faits avec la tragédie de Toulouse du 19 mars 2012, lui apportant par là même une certaine justification, ont été d’une gravité extrême.

Loin d’être un dérapage malheureux, de tels propos étaient prémédités et préparés. N’ayant aucun rapport avec la tragédie d’Ilan Halimi et avec la présentation faite du film par son réalisateur présent sur le plateau, ils n’avaient pour unique objectif que de déverser une haine gratuite et violente contre Israël.

Le choc est terrible. Le choc est douloureux. Le choc est intolérable.

Et plusieurs jours après l’émission, Monsieur Caron n’a exprimé aucun regret, ni aucune excuse.  En particulier auprès de la famille d’Ilan Halimi et de la communauté juive qui reste sous le choc. Comment de telles attaques antisionistes peuvent-elles être possibles et tolérées en 2014 sur une grande chaîne de télévision française par l’un de ses journalistes au moment même où est traité le drame terrible et inconsolable du meurtre abject d’Ilan Halimi dont la plaie ne sera jamais refermée ?

La polémique – coutumière chez Monsieur Caron - est une chose. L’attaque volontaire et violente contre Israël – avec les arrière-pensées, les sous-entendus, et les conséquences possibles que l’on sait – en est une autre.

Le métier de journaliste a des règles que Monsieur Caron a transgressées.

La République a des valeurs que Monsieur Caron a abimées.

Les victimes innocentes de la haine anti-juive ont droit au respect de leur mémoire que Monsieur Caron a souillée.

En agissant de la sorte, Monsieur Caron a préféré mettre en avant ses opinions personnelles, étrangères au sujet traité à l’antenne, plutôt que de rester dans le cadre qui lui était imparti en tant que journaliste intervenant sur une chaîne du service public.

En agissant de la sorte, Monsieur Caron a participé pleinement et volontairement aux discours antisionistes, avec les risques antisémites que l’on connait, qui se rependent en France depuis quelques années et faisant ainsi preuve d’une irresponsabilité dangereuse face aux conséquences majeures que ces dérives peuvent avoir dans certains esprits et dans certains quartiers contre la communauté juive en particulier et contre la République en général.

En agissant de la sorte, Monsieur Caron a heurté et blessé la communauté juive et plus largement les défenseurs des valeurs de la République.

Ces propos appellent désormais une réaction forte, décisive et sans ambiguïté de la direction et de la rédaction de France 2, à la hauteur de l’émotion suscitée. 

Sinon, ce serait laisser la porte ouverte à d’autres apprentis sorciers qui, faute de sanctions aujourd’hui, se sentiraient libres et encouragés demain à déverser à leur tour leur venin haineux. La mission civique et citoyenne d’une chaîne du service publique est aussi de lutter sans compromis contre cette haine.  

C’est pourquoi Monsieur Caron ne peut plus continuer d’intervenir dans cette émission et sur cette chaîne de télévision. 

C’est pourquoi Monsieur Caron doit être démis de ses fonctions sans plus attendre.

Il y va de l’honneur d’une profession, d’une chaîne de télévision, et plus largement du service public de notre pays.

Merci d’y veiller avec l’attention qu’il convient.

Comment imaginer qu’il puisse en être autrement ?

Avec mes respectueuses salutations,

 

Philippe Meyer

Administrateur du Consistoire Israélite de Paris

 

 Philippe Meyer

phmeyer92@gmail.com

www.philippemeyer.fr

 

06.10.77.79.56

Des oeuvres caritatives catholiques incitent à la haine contre Israël.

Manfred Gerstenfeld interviewe Yitzhak Santis, Chef des Programmes de NGO Monitor.

A l’heure où Israël a décidé de taxer les organisations qui prônent le boycott d’Israël, un petit tour d’horizon s’impose. Aujourd’hui les mouvements catholiques oeuvrant en ce sens.

“Diverses associations caritatives catholiques, partiellement financées par des gouvernements, prônent la haine d’Israël. La plupart ont leur siège en Europe occidentale. Trócaire , ONG irlandaise et Cordaid, qui est néerlandaise, sont parmi les plus problématiques. Toutes deux sont membres du groupe Caritas Internationalis. La majorité des membres de Caritas, cela dit, ne sont pas sur une ligne identique ».

Yitzhak Santis officie en tant que Chef des Programmes de NGO Monitor . Il était Directeur du Projet Moyen-Orient au Conseil Communautaire juif de San Fransciso, où il a été en poste durant 21 ans, jusqu’à son Aliyah en Israël, en 2011.

 

Il explique : “Il existe deux grandes “familles” officielles d’organisations caritatives catholiques – Caritas Internationalis et Pax Christi. Caritas Internationalis est une confédération globale de 165 organisations catholiques apportant une assistance humanitaire d’urgence et de développement international. Elle se décrit comme « faisant partie de l’Eglise Catholique » et a élu ses quartiers-généraux dans la Cité du Vatican, avec des succursales à New-York City et Genève. Le Pape Jean-Paul II a accordé à Caritas un « Statut Juridique Canonique ».

“Trócaire fut fondée en 1973, en tant qu’agence de développement à l’étranger de l’Eglise catholique d’Irlande. Ses activités politiquement orientées incluent les modalités de recrutement de ses employés, ses partenariats, les documents qu’elle publie, ses positions politiques et ses choix de financement. Trocaire mène une politique d’incitation au boycott et aux sanctions contre Israël, et, par conséquent, influe en ce sens sur les politiques européennes– pour la suspension des accords commerciaux aux bénéfices mutuels. Elle a essayé de bloquer l’intégration d’Israël parmi les pays de l’OCDE . Tous ces partis-pris vont à l’encontre de la politique suivie par le gouvernement irlandais.

“L’histoire du large spectre d’activités anti-israéliennes, menées par Trócaire, inclut, entre autres, une campagne lancée contre la barrière de Sécurité et le partenariat d’évènements commémorant la « Nakba ». En 2007, Trócaire s’est associée à l’ONG palestinienne Badil, dans un “appel à l’action”, qui prônait des boycotts et des sanctions anti-israéliennes. En 2013, Trócaire a coparrainé une Conférence Internationale sur “le Droit au Retour”, organisée par l’ONG Zochrot, basée en Israël, qui promulgait « le droit au Retour » (des Palestiniens) et une « Solution à un Seul Etat » (palestinien) au conflit palestino-israélien.

“Trócaire reçoit des subventions d’Irlande, du Royaume-Uni et de l’UE, aussi bien que de la part d’autres agences d’aide catholiques, financées par leurs gouvernements respectifs. En 2013, le financement total de Trocaire, par le biais « d’Agences et Contributions » s’élève à, approximativement, 30 millions d’€, dont 23 millions proviennent de sources gouvernementales.

“Les activités de désinformation de Cordaid s’illustrent surtout par ses choix de financements, de publications et leurs prises de positions politiques. C’est un membre associé à d’autres organisations basées en Hollande de l’Organisation des Citoyens Unis pour la Paix, qui prône le Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), contre Israël. Le Directeur de Cordaid, René Grotenhuis, a argumenté, durant une audition au Parlement néerlandais, que BDS est une tactique purement défensive, parce qu’il « est important que les gens en Palestine puissent chercher des moyens de résister à l’occupation, et il s’agit d’une façon non-violente de le faire ».

“En 2012, Cordaid s’est joint à une coalition de 22 ONG européennes, dans la production d’un rapport intitulé : Trading Away Peace : How Europe Helps Sustain Illegal Israeli Settlements [Brader la paix. Comment l’Europe contribue à soutenir les implantations israéliennes illégales]. Il fait de la publicité pour l’agenda de BDS, en appelant l’UE et les gouvernements européens à lancer une guerre politique et commerciale, par des sanctions économiques contre Israël. Cordaid s’est, aussi, joint un rapport de 2009, intitulé : Failing Gaza : No rebuilding, no recovery, no more excuses [Gaza s’effondre. Aucune reconstruction,Pas de reprise, aucune excuse] . Ce rapport va même jusqu’à prétendre, de façon mensongère, que Gaza serait encore « occupée ». Cette organisation finance aussi diverses ONG anti-israéliennes en Israël et dans les territoires palestiniens.

“Cordaid est régulièrement subventionné par le gouvernement hollandais. Le montant des sommes allouées est variable. Entre 2007 et 2010, Cordaid a bénéficié d’une aide de 422 millions d’€. Du fait d’une réduction des subventions d’Etat, il a reçu 69 millions en 2011.

“ Pax Christi International (PCI) se décrit comme “un mouvement et réseau catholique mondial pacifique qui œuvre pour instaurer la paix, le Respect des Droits de l’Homme, la Justice et la Réconciliation dans les zones du monde déchirées par les conflits ». La page du site internet de PCI sur le Moyen-Orient traite d’un certain nombre de conflits dans la région, dont la situation en Syrie, au Liban, en Egypte, en Irak. Pourtant les ressources consacrées au conflit palestino-israélien surpassent celles consacrées à toutes les autres causes et de loin. Jusqu’à la fin de cette année 2013, plus du double de mots rédigés le sont sur ce conflit plutôt que sur tous les autres réunis.

“La section anglaise de PCI fait la promotion d’un Projet de l’Avant à Bethléhem qui « tire parti de l’expérience de Pax Christi dans son travail de solidarité avec le peuple de Palestine ». Elle s’est jointe, également, à la Campagne de Solidarité avec la Palestine, le 27 novembre 2013, pour mener une action de « lobbying national au Parlement en faveur de la Palestine » . Cet agenda de relations publiques comprenait le fait « de favoriser la nomination à venir de votre Député au Parlement. Le sujet à soulever sont : « le nettoyage ethnique » (?) des Bédouins Palestiniens du Neguev ; l’interdiction des produits provenant des « Implantations illégales » (?) israéliennes ; le « respect pour le droit des prisonniers et la fin du siège de Gaza ».

Santis conclut : “”De nombreuses organisations caritatives catholiques coparrainent fréquemment des rapports et des lettres ouvertes aux termes litigieux, reçoivent des fonds les unes des autres et cofinancent les mêmes projets. A NGO Monitor, nous avons lancé notre « Projet de recherche sur BDS. Nous projetons de faire plus de recherches sur les relations complexes entre les gouvernements, les églises et les sociétés d’aide aussi bien catholiques que protestantes, les ONG et les organisations de Défense des Chrétiens Palestiniens. Cela conduira aussi à suivre les mouvements d’argent, autant que les courants et activités idéologiques et théologiques de cette matrice ».

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans . Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Israël demande au Conseil de l’Europe d’abroger immédiatement la résolution contre la circoncision votée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

 

La circoncision des garçons est une ancienne tradition religieuse des deux grandes religions, le Judaïsme et l’Islam, et courante dans certains milieux chrétiens. Toute comparaison de cette tradition à la pratique condamnable et barbare des mutilations génitales féminines est au mieux le signe d’une ignorance consternante, ou au pire, de la diffamation et de la haine antireligieuse.

 

Les allégations selon lesquelles la circoncision nuit à la santé et le corps de jeunes garçons sont fausses et ne s’appuient sur aucune preuve scientifique. C’est plutôt le contraire qui est vrai.

 

Pour exemple, une étude officielle publiée par l’American Academy of Pediatrics en Août 2012 démontre les bienfaits de la circoncision néonatale.

 

La résolution de l’APCE constitue par conséquent une atteinte intolérable à la fois contre une tradition religieuse respectable et ancienne, à la base de la culture européenne, et contre la médecine moderne et ses découvertes.

 

Cette résolution jette une tache morale sur le Conseil de l’Europe, et encourage la haine et les tendances racistes en Europe.

 

Israël appelle le Conseil de l’Europe à agir sans délai afin de l’annuler.

 

 

 

La Région Ile-de-France finance les arabes de la banlieue de « Jérusalem-Est »

 

Jean Vercors

 

L’Île-de-France est la première collectivité française à avoir signé un accord de coopération décentralisée avec la partie arabe de Jérusalem. En contournant les autorités Israéliennes, La capitale Française approuve ainsi un accord sans précédent avec « Jérusalem Est ».

Le conseil régional d’Île-de-France a voté ce 28 septembre en faveur d’un accord de coopération décentralisée avec Jérusalem-Est, devenant ainsi la première collectivité locale française à coopérer avec la partie arabe de Jérusalem.

Cet accord devrait être signé au cours du mois d’octobre, par Jean-Paul Huchon, président de la Région, et le gouverneur de Jérusalem, qui gère Jérusalem-Est.

La Région Ile de France est la région française ayant la plus forte proportion de musulmans mais aussi de salafistes djihadistes et de mairies faisant citoyens d’honneurs les terroristes palestiniens.

Le Ministère des Affaires Étrangères d’Israël considère que l’accord reflète « un monde feint ».

La zone administrative la plus peuplée de la France, englobant Paris la capitale, a signé un accord de coopération avec le quartier palestinien de Jérusalem, les organisateurs de ce mouvement disent que cet accord est conçu pour envoyer « un message politique » de solidarité avec les Palestiniens et leurs aspirations pour une capitale future dans la ville.

Cet accord portera prioritairement sur l’éducation, la formation professionnelle, l’insertion et l’accompagnement à la création d’entreprises ; la santé et l’action sociale ; la culture, ainsi que l’appui institutionnel. La Région consacrera 300.000 euros par an à cette coopération décentralisée. Il s’agit du 14e accord de ce type signé avec des autorités locales du monde entier.

M. Henri DE RAINCOURT, Ministre chargé de la Coopération, s’était rendu à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens du 22 au 24 janvier 2012. M. Henri DE RAINCOURT avait ouvert les IIIèmes Assises de la Coopération décentralisée franco palestinienne à Hébron en Judée aux côtés de M. Salam FAYYAD, Premier ministre palestinien, et de M. Michel DELEBARRE, Président des Cités Unies France (CUF). C’était la première fois que ces Assises se tenaient dans les Territoires palestiniens.

Voici quelques faits bons à rappeler.

-La France, par l’intermédiaire de ses différents intervenants, consacre 7M€ par an aux collectivités territoriales palestiniennes : 2 M€ sont mobilisés annuellement par les collectivités françaises pour financer des projets, et 5M€ par l’Etat, via l’Agence Française de Développement (AFD) dirigée par Monsieur Dov ZERA membre du Consistoire de Paris et ex président du même consistoire.

Au total, depuis la conférence internationale des donateurs pour l’Etat palestinien organisée à Paris en décembre 2007, la France a contribué au développement des Territoires palestiniens à hauteur de 260M€.

 En juin 2012, La France finançait un centre palestinien où l’on incite les enfants à tuer des Juifs.

L’Autorité palestinienne, la République française et d’autres pays ont financé le centre culturel palestinien Burj Luq Luq qui programme un spectacle de marionnettes pour les enfants qui incite à la haine et au meurtre des Juifs israéliens. On explique aux enfants que les Juifs (pas les Israéliens) tuent les jeunes palestiniens et on explique aux enfants de remplacer les cigarettes par des armes.

 

 Juin 2012, Avec Fabius, la France verse dans les poches palestiniennes la coquette somme de 105 millions d’euros .

 Une filiale de France Télévisions s’est engagée à aider la télévision palestinienne à se professionnaliser et dynamiser sa propagande antijuive. La CFI, une filiale de France Télévisions avec l’accord du ministère des affaires étrangères, a accepté d’aider la PBC la télévision Palestinienne à se transformer en télévision publique. Une révolution pour cette chaîne fondée par le Fatah au milieu des années 1990 dans la foulée des accords d’Oslo et des dizaines d’attentats sanglants anti-israéliens.

 La France accorde en mars 2012, 10M€ aux palestiniens pour la construction d’une usine de dessalement dans la bande de Gaza.

-La France a voté en faveur de l’adhésion des Palestiniens à l’UNESCO alors que les Etats-Unis, l’Allemagne et le Canada avaient voté contre, tandis que l’Italie et le Royaume Uni se sont abstenus.

-5 millions d’euros ! C’est la coquette somme de la convention de financement que signait en septembre 2010 le Consul de France à Jérusalem, au profit de diverses ONG palestiniennes : beau jackpot à la grande roue du gaspillage des deniers publics et des contribuables français.

- Au moment où la France perdait son AAA, elle offre un cadeau d’1 million d’Euros à Gaza. Le Centre culturel Français connue pour ses activités anti Israéliennes abritera une antenne consulaire de France au centre-ville de Gaza sur l’avenue Charles de Gaulle sur un terrain de 2000 mètres carrés.

Bien sur aucun média officiel ne vous montrera les somptueuses maisons de Ramallah et les voitures de luxe des dirigeants palestiniens.

La Charité business est la 1ere source de revenus du peuple inventé, les palestiniens. Suha Arafat, la veuve milliardaire en sait quelque chose. La corruption « palestinienne » ne fait réagir personne…

Sauf Jamal Abu Rihan, un blogueur palestinien, a passé 36 jours dans les geôles de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie parce qu’il réclamait sur Facebook la fin de la corruption.

Le Qatar et l’Arabie Saoudite financent les banlieues Françaises, la France elle finance les banlieues arabes hors de France au détriment des français vivant dans la misère.

Ces dictatures islamiques qui financent les courants salafistes et islamistes investissent dans nos banlieues et vont influencer la vie économique et sociale des quartiers les plus anti Francais, avec l’appui du Gouvernement. Sous prétexte de multiculturalisme, de promotion sociale et de chance pour la France.

La France des lumières continue de nier les crimes d’honneur, la maltraitance des femmes, la peine de mort, la corruption, l’endoctrinement d’enfants à des activités criminelles, la persécution des chrétiens, la torture et le terrorisme comme faisant partie intégrante de la culture palestinienne.

Jusqu’à quand ? Quand le drapeau du Hamas flottera à l’Elysée…

Jean Vercors

Publié le 8 octobre 2012 par Jean Vercors - Article du nº 272

Riposte laïque

La Guerre d’Israël et de la France contre le Terrorisme

 

Michel Garroté, réd en chef 

Or donc, François Hollande mène la guerre au Mali car ce pays est un danger terroriste aux portes de la France. J’en conclus que la porte en question est énorme et qu’elle mesure quelques milliers de kilomètres d’épaisseur. Curieusement, le Hamas, le Fatah, le Hezbollah et la Syrie sont à zéro kilomètres d’Israël. Mais François Hollande, son Premier ministre et son ministre des Affaires étrangères ne considèrent pas pour autant que, par exemple le Hamas, soit un danger terroriste aux portes d’Israël. Le Hamas qui est à zéro kilomètres d’Israël (l’Etat hébreu qui est de la taille de la Picardie…).

A ce propos, un parti politique israélien (qu’on aime ou pas, là n’est pas le sujet) formule, avec justesse, quinze questions et réponses qui révèlent l’énorme différence entre, l’Etat hébreu depuis des lustres, et, la France de François Hollande, énorme différence dans la façon de mener la guerre contre le terrorisme (voir 1er lien en bas de page). Le combat mené avec courage par les soldats français au Mali n’est pas ici remis en cause. Ils ont, au contraire, tout notre soutien moral (voir 2ème lien en bas de page). C’est une certaine « hypocrisie à la française » qui est ici visée.

Question – François Hollande a-t-il réuni les diplomates étrangers pour leur annoncer l’offensive au Mali ?

Réponse – NON.

Question – Les troupes françaises envoient-elles (comme le fait Israël) des tracts pour prévenir les populations civiles ?

Réponse – NON.

Question – Envoient-elles des SMS (comme le fait Israël) à ces mêmes populations afin qu’elles quittent les zones de combat ?

Réponse – NON.

Question – Sait-on combien les frappes françaises font de victimes civiles ?

Réponse – NON.

Question – Le gouvernement a-t-il exprimé le moindre regret pour les éventuelles victimes civiles ?

Réponse – NON.

Question – Les grands médias français critiquent-ils le gouvernement français pendant l’offensive ?

Réponse – NON.

Question – Alarment-ils la population sur un retrait probable du soutien international ?

Réponse – NON.

Question – L’opposition française met-elle des conditions à son soutien à l’action du gouvernement ?

Réponse – NON.

Question – Les pays alliés de la France menacent-ils de lui retirer leur soutien ? NON

Question – L’ONU a-t-elle lancé un appel à la France afin qu’elle fasse preuve de « retenue » dans son offensive ?

Réponse – NON.

Question – Laurent Fabius qualifie-t-il les islamistes maliens de « terroristes criminels » ?

Réponse – OUI.

Question – L’a-t-il fait concernant le Hamas lors de l’Opération « Colonne de Nuée »?

Réponse – NON.

Question – La France justifie-t-elle l’utilisation de troupes au sol ?

Réponse – OUI.

Question – S’est-elle engagée à achever son offensive le plus rapidement possible ?

Réponse – NON.

Question – La France est-elle directement menacée à ses frontières par les terroristes musulmans du Mali ?

Réponse – NON.

Par conséquent, on espère que les futurs dirigeants israéliens sauront quoi répondre aux donneurs de leçons français lorsqu’ils exprimeront à coup sûr « leur préoccupation» ou leurs « condamnations » lors de la prochaine opération anti-terroriste.

www.dreuz.info

Quizz Politique française


Préoccupation première de la France ?

S Adato

 

A chaque jours des démonstrations d’amitiés, l’on se demande ce que ferait Fabius s’il n’y avait pas Israël. Probablement il serait déprimé. 


Ce qui explique sa  juste compréhension et sa connaissance  d’Israël, c’est qu’il a l’avantage d’être informé en direct par ses amis palestiniens. Effectivement, faussaires émérites, ils possèdent un panoplie impressionnante de magouille en tous genres. De quoi instruire n’importe quel ministre des affaires étrangères.


Cela occupe Fabius, prolixe en matière de communiqués et de déclarations.

Sûrement mécontent du fait qu’Israël ne deviendra pas islamiste à l’instar de la France, tous les deux jours il alimente un peut plus la haine à l’encontre d’Israël.  Ministre dhimmi il alimente les manifestations d’antisemitisme en France, par ces déclarations outrancières :


- Israël - Construction de nouveaux logements en Cisjordanie (16 janvier 2013)


La France condamne la publication par le gouvernement israélien d’appels d’offres en vue de la construction de 198 nouveaux logements dans deux colonies du sud de la Cisjordanie.

Elle est particulièrement inquiète de l’impact de ces deux projets sur la contiguïté territoriale d’un futur État palestinien. Elle demande par conséquent au gouvernement israélien de revenir sur cette décision provocatrice et illégale.

La France rappelle que la poursuite de la colonisation a un impact très négatif sur la confiance entre les parties, qu’elle alimente les tensions sur le terrain et constitue un obstacle à la paix.


- Evénements

Israël - Colonisation (14 février 2013)


La France condamne l’autorisation donnée par le gouvernement israélien à la construction de 90 nouveaux logements dans la colonie de Beit El, ainsi que le lancement de la planification de 346 habitations dans des colonies du sud de Bethléem.

La France appelle les autorités israéliennes à revenir sur ces décisions illégales qui sapent la confiance et portent atteinte à la solution des deux États.

La priorité doit désormais aller à une reprise de négociations crédibles entre les parties. La France attend du prochain gouvernement israélien qu’il cesse toute politique contraire à cet impératif.


- Brève

Israël - Situation des détenus palestiniens en grève de la faim (18 février 2013)

À titre humanitaire, nous appelons les autorités israéliennes à être sensibles au risque d’une issue tragique et à prendre d’urgence les mesures appropriées. Nous avons, à plusieurs reprises et tant à titre national qu’avec nos partenaires européens, appelé les autorités israéliennes au respect de leurs obligations internationales vis-à-vis des détenus palestiniens. Nous continuons à le faire.


Ce qu’il n’a pas tardé à faire dans sa réponse à Marie Odile Bouillé, députée Pays de la Loire : http://www.palestine-nos-elus.org/Origine-des-produits-Israel,861


La France est particulièrement préoccupée par la poursuite de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Elle a fermement condamné les dernières décisions en la matière, qui constituent des provocations. Elle rappelle systématiquement que la colonisation est illégale au regard du droit international, qu’elle nuit à la confiance entre les parties et qu’elle constitue un obstacle à une paix juste et durable. S’agissant de l’étiquetage des produits issus des colonies, il convient de rappeler que la législation européenne opère la distinction suivante : a) les catégories de produits pour lesquelles l’indication de l’origine géographique est obligatoire (notamment cosmétiques et certains produits alimentaires tels que les fruits et légumes frais, le vin, l’huile d’olive...) ; b) celles pour lesquelles l’étiquetage est facultatif, le producteur ou le distributeur étant alors libre d’indiquer ou non l’origine du produit. La législation européenne implique que si l’origine est indiquée, que ce soit de mmanière obligatoire ou volontaire, elle ne doit pas induire le consommateur en erreur. Les conclusions du Conseil Affaires étrangères du 20 décembre 2012 ont rappelé l’engagement de l’Union européenne et de ses Etats membres à faire pleinement appliquer la législation existante en matière de produits des colonies. Les travaux se poursuivent au sein de l’UE sur ce point. Le Royaume-Uni et le Danemark ont en outre publié des codes de conduites proposant aux distributeurs d’apposer, à titre facultatif, la mention « produit de Cisjordanie (produit des colonies israéliennes) » sur les produits issus des colonies. L’adoption d’une telle mesure reste à l’étude.

 

Fabius à genoux devant Nasrallah: il refuse que le Hezbollah soit classé comme « terroriste ».



Les efforts déployés récemment par les Israéliens en vue de pousser les pays européens à placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes « ont échoué », a annoncé hier le quotidien israélien Maariv. 

Cet échec s’explique par la position de la France qui s’oppose à une telle initiative, précise l’article en question.

Le quotidien a souligné que l’objection française est venue s’ajouter à la décision prise par le gouvernement bulgare de reporter la publication des résultats relatifs à l’explosion qui avait visé un bus de tourisme israélien à Burgas, en Bulgarie, au mois de juillet dernier. Le report a été motivé par le fait que l’enquête n’est pas parvenue à des preuves pouvant incriminer le Hezbollah dans cette opération.

Maariv, qui cite des sources israéliennes, souligne que Jérusalem a déployé des efforts particuliers ces dernières semaines afin d’inciter les Européens à se dépêcher de placer le parti chiite sur la liste noire, tablant ainsi sur la dégradation de la situation en Syrie et dans le but d’affaiblir le Hezbollah au Liban.

« Alors que les États-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne soutiennent la requête israélienne, la France, elle, s’y oppose fermement », écrit le journal qui ajoute qu’à défaut d’unanimité, l’Union européenne n’est pas parvenue à une décision en ce sens.

Paris craint en effet « toute décision visant le Hezbollah, qui risque de déstabiliser un pays assez fragilisé au départ, et, surtout, de porter atteinte aux intérêts des acteurs modérés » sur la scène libanaise, ajoute le quotidien. La France va même plus loin en préconisant un dialogue avec le Hezbollah, « un mouvement politique important qui continue d’avoir une influence majeure au sein de plusieurs institutions de l’État », conclut l’article.

Bientôt le Quai d’Orsay pourrait envoyer des fleurs à Nasrallah pour son anniversaire. Il se dit même que Laurent Fabius offrir des petites gâteries à ses amis islamistes. Après avoir soutenu la rébellion islamiste en Syrie, rien ne l’empêche plus désormais que de s’agenouiller devant la braguette de Nasrallah…

Par Hector Peres – JSSNews

 

Le Consul Général de la Fance à Jérusalem collabore à la négation de l'histoire des Juifs en Israël

 

Le ministère des Affaires étrangères, a réprimandé ce jeudi  le Consulat général Français  à Jérusalem en raison de remarques faites par Frédéric Desagneaux, le consul général de France à Jérusalem. Le ministère a déclaré qu'il: «refuse le lien entre le peuple juif et la terre d' Israël . "

Dans un communiqué, Yigal Palmor, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a dit qu'Israël a été «choqué que le consul général français a rejoint ceux qui voudraient réécrire l'histoire à leur bénéfice et effacer le lien du peuple Juif et des israéliens avec la Terre d' Israël . "

Le Ministère a réagi au colloque organisé par le Consulat de France qui avait pour titre  : "150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne". Des représentants de l'Autorité Palestinienne y ont participé , aucun officiel israélien n'a été invité. Sur les photos publiées sur Flickr on peut voir la ministre palestinienne du Tourisme et des Antiquités Roula Maaya aux côtés du Consul Général de France Frédéric Desagneaux, ainsi qu'un drapeau palestinien. Le programme du colloque est visible ici

Comme on peut le voir l'affiche du colloque est en Français et Arabe. L'Hébreu n'existe pas !

Voici les photos publiées sur Flickr

Affiche en Français et Arabe l’Hébreu n'existe pas...
Affiche en Français et Arabe l’Hébreu n'existe pas...

Drapeau Palestinien dans le fond...Israël n'existe pas....

la ministre palestinienne du Tourisme et des Antiquités Roula Maaya

Aucun représentant d'Israël...


Dans son allocution, Desagneaux a discuté "des projets archéologiques importantes que les archéologues français avaient aidé à découvrir en Palestine», y compris les grottes de Qumran et Massada, soulignant leur lien avec "l'histoire palestinienne". Nous avons vu l'importance qu'ont ces sites pour la reconnaissance internationale  de la Palestine, et la France a l'intention de continuer à mener l'action  pour faire accepter que c'est aux palestiniens de gérer ces sites.


Desagneaux a discuté d'autres sites importants à Jérusalem et a fourni une chronologie des activités archéologiques françaises en Israël , en ignorant  tous les liens entre un quelconque site mentionné avec l'histoire juive, et en omettant de mentionner l'importante coopération entre les archéologues juifs et israéliens avec la France au cours de la période mentionné.

Palmor a déclaré que la France avait, malheureusement, consciemment ou inconsciemment, rejoint  l'Autorité palestinienne sur «la négation de l'histoire juive en Terre d'Israël avec un fonctionnaire politique de l'Autorité palestinienne. Il est indigne d'un représentant officiel de la France à fournir une assistance à ce genre de propagande, au détriment de l'équité et de la vérité historique ».

Le Consul général de France à Jérusalem n'a pas encore répondu à la déclaration du ministère des Affaires étrangères, a indiqué le ministère.

J'ai fini par retrouver le texte de l'allocution de monsieur le Consul Général de France. En voici les extraits:

Il ne mentionne pas Massada. Et il n'affirme pas de manière explicite que c'est un patrimoine arabe palestinien, mais c'est implicite. Il est possible que l'allocution a différé du texte préparé à l'avance.

C’est au Tombeau des Rois, à 300 mètres d’ici, un peu plus haut sur la rue de Naplouse, qu’eurent lieu en 1863 les toutes premières fouilles en Palestine. Elles étaient l’œuvre de Félicien de Saulcy qui inaugurait alors une longue tradition d’archéologie française dans ce pays, aux côtés d’autres chercheurs européens, américains et palestiniens notamment.....

1) Les tombeaux des trois rois...juifs, pas palestiniens! Mais il ne les nomme pas. Bien sûr il ne faut pas offenser les négationnistes de l'existence du peuple juif.

2) Monsieur le Consul Général ne mentionne pas les chercheurs ...Israéliens 

je citerai les travaux de référence du P. Vincent sur Jérusalem, Hébron et Bethléem, les fouilles du P. De Vaux à Tell El-Far’ah et à Qumran....

....On a vu encore récemment, avec le classement de la Basilique de la Nativité à la liste du patrimoine mondial, que la France a soutenu, quelle pouvait être l’importance du patrimoine pour  la reconnaissance internationale de la Palestine et la France, Madame la Ministre, entend jouer pleinement son rôle dans le soutien à la connaissance et la gestion de ce patrimoine par les Palestiniens. En 150 ans, nous sommes donc passés de l’archéologie française en Palestine à l’archéologie franco-palestinienne, et c’est bien sûr une excellente chose.  

3) Il n'existe donc pas d'archéologie franco-israélienne, c'est bien sûr une abomination. Et ce qui n'est pas moins horrible, il n'existe pas d'archéologie a-politique. 

4) Le discours sous entend que Qumran (haut lieu de la secte JUIVE des Esseniens)  Bethléem (ville JUIVE ) , Hébron (ville JUIVE , tombeau des patriarches JUIFS), Jérusalem (ville du Roi DAVID, lieu du Temple JUIF )  , Tell El Farah (site de l'age du bronze et du fer qui concerne les philistins peuple de la mer Egée, sans aucun lien avec les arabes palestiniens, qui était déjà disparu du temps de Jésus) font partie du patrimoine des arabes palestiniens qui ne sont arrivés au plus tôt qu'au septième siècle de notre ère !


Publié par Agrajag 

   URGENT

INCROYABLE    A REVOIR

Alyaexpress-News - Les dernières nouvelles en Israel

Ce n’est pas une blague | Israël accusé par le média palestinien d’avoir incité un singe de Gaza à se suicider (dim., 20 août 2017)
>> Lire la suite

Le « faux PDG » franco-israélien Gilbert Chikli a été arrêté en Ukraine (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

« BDS Catalogne » affirme que l’Europe est responsable de l’attentat à Barcelone (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

🔴 Gare de Nîmes : un suspect a été arrêté apres l’évacuation de la gare (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

Une fille de 12 ans sauvée par Tsahal apres être rentré sur un champs de mines dans le sud d’Israël (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

Tentative d’attaque au carrefour Tapouah : Un soldat de la police frontalière légèrement blessé par des éclats de balle (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

J’ai parlé à la propriétaire de l’hôtel suisse «antisémite». C’est plus compliqué que vous ne le pensez… (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

Après l’attaque terroriste, le rabbin en chef de Barcelone dit à sa communauté :  » Quittez l’Espagne, acheter des biens en Israël. Cet endroit est perdu, tout comme l’Europe » (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

Antisémitisme à Noisy le Grand | Leur maison est taguée « Vive Daesh, Nique les juives…Vous êtes mort.. »après leur départ de vacances (sam., 19 août 2017)
>> Lire la suite

La « créativité pour la haine » des Palestiniens – Par Khaled Abu Toameh (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite