Editorial

Ce site a été créé suite à deux événements qui ont chacun une importance capitale et qui doit interpeller n'importe quel Juif conscient de son appartenance à une histoire vieille de plus de cinq mille ans.

Il n'est pas ici question de différencier entre le juif religieux, non religieux, de gauche ou de droite, mais c'est une question de droit à la vie que n'importe quel être humain devrait porter comme étendard.

Le premier événement est indubitablement le déchaînement médiatique qui a frappé Israël et qui nous a amené au bord du dégout. 

En effet, jamais la désinformation n'a sévi avec autant de parti-pris, de violence, de mensonge, les médias allant jusqu'à tronquer les images ou mieux commenter des reportages sur des vidéos de 2005, totalement étrangères à un quelconque accrochage entre Israël et le hamas. Quel média Français a fait état d’un communiqué de l’O.N.U. qui déclare qu’il y a eu une erreur et que l’école de l’O.N.U. n’a jamais été bombardée et par voie de conséquence qu’il n’y a jamais eu 43 morts à l’intérieur.

Salir un pays est aujourd’hui très facile mais démentir, semble être au dessus de la morale journalistique.

Jamais les médias n'ont créé un tel climat d'hostilité envers Israël comme celui que nous venons de subir. La question est de savoir à qui a servi ce déploiement de haine, de vidéos en boucles sur les télévisions françaises, ce parti-pris pour ces intégristes, criminels, qui ont pris leur propre peuple en otage ?

Mis à part, quelques rares élus lucides qui ont vu les événements tels qu'ils étaient et non comme la propagande islamiste, antisémite et antijuive, a voulu les montrer. Jamais nos politiques n'ont montré autant de duplicité, de hargne envers Israël. Il fallait pour cela revenir au triste temps du Président Chirac qui avait invectivé Israël dans une affaire, qui est en cours de jugement,  « l'affaire Al Dhura » et qui, une fois de plus a servi de détonateur à une campagne d'antisémitisme d'une ampleur encore jamais égalée, mise à part la période de 1939 à 1945.

Certain déjà parlent de pogrom médiatique tant la diatribe a été violente, tant la souffrance des Israéliens à été occultée.

Nous aurions aimé et voulu que nos AMIS ceux d'Israël, évidemment, aient une vision «  publique »plus équilibrée plus juste, ce qui aurait pu participer à une certaine détente dans nos pays, au lieu de conseiller à Israël d'être plus modéré, et peut-être parler avec les criminels du hamas qui pourraient éventuellement  participer à un gouvernement palestinien !

Nous aurions aimé entendre de nos instances nationales au plus haut niveau qu'il n'est pas possible pour un Etat de voir une de ses régions bombardée continuellement détruisant ainsi toutes formes de vie normale. 

Ils auraient pu expliquer que d'envoyer des missiles « aveugles » dans une région peuplée de civils est un crime de guerre

Ils auraient dû expliquer qu'il y a des enfants qui n'ont jamais pu jouer librement à l'air libre, ils ne connaissent que les abris. 

Ils auraient pu reconnaître qu'un pays qui reçoit plus de huit mille missiles, kassams et autres projectiles en huit ans, et qui patiente pour ne pas créer une escalade de violence, à le droit sinon le devoir de protéger ses ressortissants et l'intégrité de son territoire.

Ils auraient pu affirmer que jamais un pays n'aurait attendu huit ans pour réagir,

malgré les mises en garde répétées des Israéliens.

P lutôt que de regretter, façon crocodile, les exactions perpétrées contre la communauté juive de France, nos instances nationales, qui connaissent parfaitement le dossier, auraient pu rectifier le nombre  de civils morts suite aux bombardements de Tsahal, au lieu d'entériner les mensonges diffusés par les criminels du Hamas. Pourtant tout le monde, sauf les islamistes et les antisémites, sait que ce n'est que pure propagande, nous en donnons ici même la démonstration.

Ils auraient pu expliquer à nos compatriotes non juifs qu'il y a une différence fondamentale entre tirer des obus sciemment sur des civils, sachant qu'il n'y a pas de militaires dans la région, et des morts civils qui se trouvent dans une zone de combat au côté du hamas. Evidemment nous déplorons ces pertes.


Ils auraient pu expliquer à nos compatriotes non juifs, qu'il est dans l'éthique d'Israël de respecter la vie, qu'Israël pri vilégie le dialogue et non la violence.

Nous avons vu un imam expliquer que mourir en chaïd et tout ce qu'il peut y avoir de mieux pour un musulman, promouvoir la mort et non la vie.


Ils auraient dû expliquer que le nombre de civils tués, hélas trop nombreux, l'ont été parce que le Hamas les a utilisés comme bouclier humain, utilisant les enfants en première ligne comme protection. Les hôpitaux, les écoles, les mosquées, les zoos, comme base de ravitaillement en munitions et comme base de lancement de missiles, sachant que les Israéliens allaient réagir, et ainsi dire publiquement cela est un crime de guerre.

Ils auraient pu reconnaître qu'Israël a averti les civils des lieux de bombardement en leur demandant de quitter les lieux, mais ils ont été retenus chez eux par le hamas.  

Quelle armée au monde, avertit ceux qu'elle bombarde ?


Ils auraient pu faire en sorte que dans les rassemblements de soutien au hamas dans notre pays, il n'y ait pas de slogans tels que : A mort Israël, les juifs aux fours, Vive hitler, bientôt nous serons les maîtres de l'Europe, et ainsi de suite. Devons-nous penser que l'association de l'extrême gauche des verts des néo-nazis et l'extrême droite ainsi que les organisations islamistes françaises sont suffisamment puissantes pour faire taire la vérité au profit d'une idéologie commune qu'est l'antisémitisme et l'antisionisme, ou  y a-t-il des raisons d'Etat ?



La deuxième raison qui a fait, qu'il fallait réagir est la nausée que nous avons eu à l'annonce du Pape Benoît XVI, qui ne l'oublions pas, a appartenu pendant quatre ans aux jeunesses hitlériennes, et qui décide de béatifier Pie XII, de réhabiliter dans ses fonctions l'évêque intégriste, négationiste Williamson  qui nie l'existence des chambres à gaz, affirmant «  200 000 à 300 000 Juifs sont morts dans les camps de concentration nazie, mais aucun d'entre-eux dans des chambres à gaz »  et d'ajouter citant le  « Protocole des sages de Sion. » que « les juifs complotaient en vue de dominer le monde » rien de plus!.

Il se voit ainsi relevé de son excommunication, ainsi que ces trois autres compères ultra conservateurs appartenant à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, une organisation catholique intégriste. 

Nous voici revenu aux doux temps du pape Pie XII qui a privilégié les contacts avec hitler, plutôt que d'oeuvrer à améliorer le sort des déportés juifs.

Nous voici revenu au temps où l'on recherche une certaine intégrité dans l'Eglise au détriment de la concertation avec les autres croyances monothéistes . Benoît XVI a ramené l'Eglise en arrière au lieu de la projeter vers le futur, passéisme quand tu nous tiens!

Nous voici revenu avant Vatican II, à une période où le monde juif à l'instar de Jules Isaac a oeuvré pour faire en sorte que les relations que la chrétienté avait tissé, et qui a mené à la choa, soit plus cordiale.

L'ampleur de la consternation est telle que même Angéla Merkel a fait connaître sa désapprobation et a réclamé des «  clarifications. Il faut que, de la part du pape et du Vatican, il soit clairement établi qu'il ne peut y avoir de négation de l'Holocauste, a déclaré Merkel. Si l'attitude du Vatican peut donner l'impression que l'Holocauste peut être nié, alors il s'agit de questions fondamentales concernant la relation avec le judaïsme.» et elle juge «  insuffisante » la réaction du Pape qui s'est contenté de déclarer « L'évêque  Richard Williamson doit prendre sans équivoque et publiquement ses distances avec ses déclarations sur la Shoah avant d'être admis aux fonctions épiscopales dans l'Eglise catholique, » a déclaré mercredi 4 février, le Vatican dans un communiqué.

Le Vatican a assuré que ces déclarations faites à une chaîne de télévision suédoise n'étaient "pas connues" du pape Benoît XVI "au moment de la levée de l'excommunication" des quatre évêques intégristes de la fraternité sacerdotale Saint Pie X ).

La gravité de cette décision est décuplée par le fait qu'aujourd'hui le monde intégriste musulman reprend à son compte toutes les anciennes , que nous a légué 2000 ans de christianisme.

Le pape, Allemand, est contesté même par ses coreligionnaires. Le très réputé théologien de Tübingen, Hermann Häring, est allé jusqu'à réclamer la démission de Benoît XVI. «Si ce pape veut rendre un service à l'Église, il devrait se retirer, tranche Häring. Il n'y aurait pas de honte » et la presse de renchérir «  Avec son parcours antimoderne, Benoît XVI a déjà heurté les musulmans, les protestants, les juifs et les homosexuels, écrit la Westdeutsche Zeitung. Maintenant, il sème le trouble dans sa propre église. Les évêques, les prêtres et les paroissiens souhaitent une foi tolérante et ouverte sur le monde.


Voilà le second événement qui a déclenché, en moi, cette envie, ce besoin de réinformer mes lecteurs, quels qu'ils soient.

Car, c'est ce second événement, qui associé au premier, a défoncé les limites du supportable, et donc, à mon niveau, je vais proposer une autre lecture, non tronquée, non diplomate comme celle de nos amis, naguère de gauche !, des événements qui touchent Israël et notre communauté.


Sasson Adato

Mon D... protège-moi de mes amis, 

moi je me charge de mes ennemis


Décidément il sera dit, une fois pour toute, que l’O N U, de l’officier SS Kurt Waldheim à l’actuel Ban Ki-moon, cette organisation au service du tiers monde et de la finance arabe, se déshonorera par ses prises de position anti-israélienne.

Hier Monsieur Kofi Annan demandait  ”expressément” à Israël d’alléger le blocus du Liban, promettant de trouver une solution pour les regrettés Ehud Goldwasseur et Eldad Regev, ils seront libérés a-t-il dit mais il faut aussi libérer les prisonniers libanais, sauf que les prisonniers libanais en Israël sont en cellule avec télévision et reçoivent des visites selon les simples lois de l’humanité. Mais qu’en est-il des soldats israéliens qui croupissent dans des trous sans d’élémentaires moyens de survie.

Nous connaissons la suite tragique qui s’en est suivi. 

Alors soyons tranquilles aujourd’hui les troupes de l’O N U  s’interposent entre le Liban et Israël, et veillent à ce que les transports d’armes lourdes en provenance d’Iran passent sans encombre et que les Israéliens ne s’aperçoivent de rien, il faut bien aider ce pauvre Nasralha et le hezbollah !

Aujourd’hui nous avons monsieur Ban Ki-Moon qui s’est dépêché de se rendre à Gaza deux jours après le cessez-le-feu. Mais il a oublié de dire, que le Hamas a utilisé les écoles et dispensaires de l'ONU comme position de combat ou bien pour stocker et tirer des roquettes vers Israël, il a également oublié de préciser que 90 pour cent du personnel de l’O N U appartient au hamas. Il n’a pas de chance mêmele coordinateur des opérations humanitaires de l’ONU à Jérusalem  Maxwell Gaylord a reconnu dans un communiqué officiel publié mardi « que les bombardements et atteintes en vies humaines ont eu lieu en dehors de l’école, et non à l’intérieur ». Une fois encore Monsieur Ban Ki-moon n’a pas eu le temps de réunir une conférence de presse pour démentir. Monsieur Ban ki-Moon qui a observé que les gens de Sderot ont reçu des missiles et autres kassam, n’a pas cru nécessaire de demander au hamas de cesser ses attaques, mais rassurez-vous, il a demandé aux Israéliens de faire preuve de retenue, assurant qu’il fallait réunir une commission pour examiner les nombreux crimes de guerre dont l’armée israélienne est responsable.

 Plus près de nous, “ nos vrais amis “ ont demandé par la voie de notre président,  "l’arrêt immédiat des tirs de roquettes sur Israël ainsi que des bombardements israéliens sur Gaza, et le Président appelle les parties à la retenue". 

Le président Sarkozy a exprimé, "sa plus vive préoccupation devant l’escalade de la violence", déplorant "les importantes pertes civiles". Je dis cela car je suis un ami d’Israel, il faudra aussi discuter sur le partage de Jérusalem comme capitale de la Palestine. Israël devrait donner la moitié de sa capitale, au nom de quoi ? Jérusalem est une et indivisible. 

Nous nous attarderons plus tard sur la représentation de Jérusalem, comme ville sainte, chez les Juifs et chez les Musulmans.

Nous ne pouvons que regretter de telles déclarations car c’est mettre sur le même plan les belligérants. C’est oublier huit années de souffrance des Israéliens qui ont reçu à ce jour plus de huit mille roquettes sur leur territoire détruisant ainsi toute forme de vie normale, sans évoquer ici les attentats suicides ou autres.  " Normal " a déclaré un porte paroles du hamas “ ils reçoivent des missiles car les Juifs ont construit leurs villes beaucoup trop près de Gaza, ils nous narguent “  Il faudrait en parler aux habitants de Monaco, de Lille,  de Bazel ou de St Jean-de-luz”.

Alors notre autre ami, Bernard Kouchner a refusé de faire porter la responsabilité du conflit sur l’une des deux parties mais il a remarqué “ l'absence de concessions israéliennes. « Il y a des hauts et des bas dans le processus de paix. Nous sommes dans un bas», a-t-il déploré à l'issue d'un entretien à Ramallah avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, ajoutant «qu'en renforçant la misère, on renforce l'extrémisme». De qui parlait-il ?

Ainsi, tout en réclamant l'arrêt des tirs de roquettes palestiniennes depuis la bande de Gaza vers Israël, le chef de la diplomatie a demandé la levée du blocus de la bande de Gaza et un assouplissement des conditions de circulation en Cisjordanie.  «Nous sommes partisans de l'ouverture des points de passage vers Gaza. La situation de la vie quotidienne des Palestiniens de Gaza n'est pas supportable», a-t-il insisté. A-t-on demandé à notre ministre et néanmoins ami pourquoi l’Egypte pourtant frontalière avec Gaza n’ouvre pas ses points de passage avec Gaza. 

Points de passage qui servent presque exclusivement au passage de matériels militaires en provenance d’Iran. 

Il faut bien comprendre que lorsque le hamas s’arme c’est pour attaquer Israël et que lorsque Israël s’arme c’est pour défendre la vie de ses habitants.

Malgré tous ces points de mécontentement, je suis persuadé que Monsieur Kouchner sera pour Israël un interlocuteur, de gauche certes, mais de loin préférable à Monsieur Védrine de sinistre mémoire. Bien que le quai d’Orsay soit une instance  inconditionnelle au monde arabe, je veux croire que le Président Sarkozi, malgré sa vue sur Jérusalem et ses velléités de discuter avec le hamas, saura mener des discussions objectives  avec Israël, qui est ne l’oublions pas la seule démocratie du Moyen Orient et le seul allié naturel de l’occident. 


Mais au fait, laissez-moi vous demander qui est notre ami?

S. Adato

" Une situation déjà connue  “POURIM  

Le monde non Juif est souvent perplexe face à la rédaction de la Thora qui nous met en garde contre d’Amalek. Pour mieux comprendre le problème il suffit de scruter l’histoire du peuple Juif, celui qui a reçu les dix commandements et les a fait connaître au monde.
Depuis le début du Christianisme jusqu'à nos jours en passant par la déchéance de l’humanité avec la shoah, les Bné-Israël n'ont jamais été en paix, même s’il y a eu des moments d’accalmie. De nos jours il est simpliste et dangereux de se croire à l’abri car se développe à nouveau, et ce, à grande échelle, la technique aidant, un antisémitisme violent qui reprend les pas très  anciennes diatribes chrétiennes.
Au nom du pétrole, de l’argent, des affaires, par peur des attentats, la rue a été abandonnée en France et ailleurs, à des meutes hurlantes d’islamistes, aidées en cela par les groupes du hamas  ou des frères musulmans. Et comme si ce n’était pas suffisant nos bons partis politiques de gauche naguère complice de l'Allemagne nazi, jusqu'à ce que l'Union soviétique soit attaquée par l'Allemagne, avec les gauchistes révolutionnaires se sont joints à la meute aux cris de "A mort Israël - Vive Hitler" et sans aucun scrupule osent décerner des avis de bonne ou mauvaise conduite. 
Nous le voyons, Pourim est d’une actualité criante, Amalek est aux portes de l’occident prêt à détruire toutes formes de démocratie, de liberté au nom d’une religion conquérante. 
A Pourim, nous voyons Amalek, lorsqu’il parle au roi Assuérus, dire : "Il est un peuple". Il n’ose même pas prononcer le nom d’Israël. Aujourd’hui le monde dit libre n’ose même pas rappeler aux pays arabes qu’Israël existe et qu’il faut en tenir compte dans la législation, dans l’enseignement public arabes. Ces puissances sont assimilables à cette catégorie de dirigeants qui font appel aux pulsions les plus basses, les plus primitives de l’humain, qui érigent l’exclusion et le racisme en doctrine politique, qui appellent au meurtre du peuple Juif et qui veulent toujours le rayer de la carte.
Mais le peuple Juif a une éthique, un mode de vie qu’est le judaïsme qui fait qu’il vivra aussi longtemps qu’il en aura la volonté ! Rassurons les peuples, la volonté d’Israël à survivre est éternelle. 
C’est pourquoi, nous voyons la colère de certaines puissances s’apercevant qu’Israël n’est pas prêt à se laisser dicter sa conduite, à abandonner sa personnalité, à se réunir à Durban par exemple haut-lieu mondial de l’antisemitisme.
Le 20 avril, on s'attend à ce que des milliers de délégués des organisations non gouvernementales (O.N.G.s) se réunissent à Genève pour la conférence internationale de Durban des Nations Unies.
Pilotée principalement par des organisations non gouvernementales (O.N.G.s) en collaboration étroite avec l'Iran et d'autres régimes musulmans, la conférence va agresser une fois de plus Israël et n'abordera pas  les problèmes graves d'intolérance dans beaucoup de régions du monde en voie de développement. 
Déjà, avec les réunions préparatoires du comité  pour la conférence en cours, beaucoup d'experts prévoient que l'événement prochain  ne sera rien davantage qu'une nouvelle occasion de diaboliser Israël tout en ignorant les actes racistes et discriminatoires  organisés par des membres de l'ONU tels que le Soudan, l'Iran et la Chine. 

Durban la plus grande réunion antisémite de l'ONU et de l'anti-Israël du 21ème siècle.

 Rappelons-nous, la première conférence de Durban a eu pour cadre trois rassemblements parallèles - un forum diplomatique officiel, un sommet de la jeunesse et un forum d'O.N.G. Israël a été choisi et  isolé des nations par les participants qui ont défini le sionisme comme racisme et les mesures israéliennes dénoncées d'anti-terrorisme comme crime de guerre. Environ 7.000 délégués des 1.500 O.N.G. ont participé à Durban, où des dessins animés antisémites et des livres comme les "Protocoles des aînés" de "Mein Kampf " de "Zion" et d'Hitler ont été distribués. Les participants ont crié : "Mort aux Juifs" et ont accusé l'Israël d’holocauste, rien de moins. Fin octobre, le Conseil des Droits de l' Homme des Nations Unies (UNHRC), a publié un projet de document final. Il contient neuf paragraphes condamnant Israël , le rendant coupable de  ségrégation, de crimes contre l'humanité et de génocide, l' accusant d'allégations selon lesquelles les Palestiniennes sont des victimes du racisme israélien, que le sionisme est racisme en se rapportant «à une loi raciale basée sur la loi du retour.» Il n'y a aucun paragraphe d'ébauche condamnant n'importe quel autre Etat membre de l'ONU.
Contrairement à 2001, les gouvernements occidentaux et les organismes internationaux semblent prévoir les dangers posés par Durban II et le rôle crucial des O.N.G.s. Le Canada et Israël ont déjà déclaré leur intention de ne pas participer à la conférence de Genève. Les fonctionnaires des Etats-Unis ont déclaré qu'ils ne participeront pas à moins que l’on démontre que la conférence ne sera pas utilisée comme plate-forme antisémite.
La plupart des gouvernements européens ont annoncé leurs plans pour la participation à la conférence prochaine à Genève. Le Président français Nicolas Sarkozy a déclaré en février 2008 que la France se retirerait de la conférence si ses demandes «ne sont pas prises en considération.» 
"La France ne participera pas à une répétition des disgressions et des extrémités de 2001."


-;-;-;-;-;-;-;-;-;-
Le Festin de Pourim 
Pourim est une occasion de réunir toute la famille autour d’un "festin" "Michté" et de deviser gaiement autour de la table dans la joie de se retrouver.


Ecoutez la Méguila 


La lecture obligatoire de la Méguila “ décrit l’histoire complète de Pourim, c’est pourquoi il est obligatoire que tout  Juif écoute la Méguila, homme ou femme.
Il est capital d’écouter chaque mot de la Méguila dans un silence complet.

Le Ma’hassit Hachékél : le demi-sicle
La troisi  ème mitsva est l’obligation de donner trois demi-shekel à la Tsédaka (Charité) 
A l’époque du temple, chaque juif donnait un demi-shekel au temple pour acheter les deux animaux quotidiens offerts pour le pardon des fautes commises. L’égalité étant une valeur importante dans le Judaïsme, riches ou pauvres devaient donner la même somme. De nos jours on peut donner cette somme dès la veille de Pourim, on peut selon ses moyens donner la même somme au nom de ses enfants.

La lecture de la Thorah

Pourim est précédé d’un Chabbat appelé  “Chabat Za’hor". Il est, là aussi, obligatoire d’aller écouter la Paracha, car elle relate comment Amalek, une des têtes pensantes de l’antisémitisme, attaqua les Bné-Israël à la sortie d’Egypte, alors qu'ils n’étaient pas encore organisés.
Les femmes comme les hommes vont écouter la Paracha. Deutéronome 25, 15-19) La tradition explique que Amman est un descendant d’Amalek

Envoi des Michlo’ah Manot 

A Pourim nous envoyons un cadeau composé de deux mets (oreilles d’Aman, fruit, boissons, etc...) à au moins un ami. C'est encore mieux d'envoyer le cadeau par un messager ou un ami.

 

Ces Juifs, vraiment des  paranoïaques..... 

Figurez-vous que le Président du Crif dans son discours, lors du dîner annuel, a osé déclarer : " L’antisémitisme est de retour... Aujourd’hui beaucoup de juifs en France ont peur ". Voyez-vous tout ceci est de la faute des Juifs, vous comprenez, ils ne savent pas " mettre de la distance  entre eux et l’Etat d’Israël, ce qui est le pendant et l’amplificateur de l’incapacité  de nombreux Français maghrébins à distinguer la politique israélienne de la communauté Juive en général " explique le docte sociologue Laurent Mucchielli, dans un article du 3 mars 2009, qui pense même que la France est un pays philosémite. Ce qui lui permet d’écrire "  Le pseudo retour de l’antisémitisme”." Fantasmes et discours rituels autour du dîner annuel du Crif ." 
Type de discours que nous connaissons bien. Il faudrait, d’après ce sociologue que le nouveau Grand Rabbin de France "n’appelle plus à la solidarité totale avec le peuple et le gouvernement israélien " car dit-il, s’ingérant, sans aucun scrupule, dans la politique intérieure d’un État démocratique et indépendant . Ceci risque de s’agraver à présent que l’Etat d’Israël est dirigé par une coalition de droite et d’extrême droite dont certaines composantes affichent clairement leurs opinions belliqueuses " ..."Ce sont des pauvres (sauvageons) car cette violence du dernier trimestre, est à mettre essentiellement à l’actif de milieux issus de l’immigration qui ont trouvé là un exutoire à leur mal être et à leur sentiment d’exclusion ". Nous n’allons pas perdre du temps à reproduire son texte, nous comprenons aisément quel rôle l’on veut nous faire jouer.
Ce rôle est celui du comte Satineras de Clément Tonnere ministre de Napoléon qui écrivit " Tout aux Juifs en tant que Français, rien aux Juifs en tant que nation " Il ajouta: "Il faut refuser tout aux Juifs comme nation et accorder tout aux Juifs comme individu,  il faut, qu’ils ne fassent dans l’Etat ni un corps politique ni un ordre "
C’est-à-dire que nous devrions taire nos craintes et accepter que les nouveaux croisés, aux couleurs du croissant et de la ztaviska, qui font la loi, impunément,  aujourd’hui dans la rue, nous massacrent sans mot dire. Car, je n’ai pas ouïe dire, qu’il ait eu de nombreuses arrestations pour tous les méfaits dont les institutions juives ou les individus ont été victimes.
"Jusqu'où les institutions juives de France demanderont-elles à leurs membres d’être solidaires d’une telle politique    ? " demande-t-il ?. Il oublie dans ce pamphlet de conseiller à cette masse, conduite par le hamas et les frères musulmans, de ne pas importer, dans de grandes vociférations, un problème étranger à la France.
L’antisémitisme ne s’est véritablement jamais éteint en Europe. Il suffit de se rappeler la note de Monsieur Pascal Boniface qui fit grand bruit. D’ailleurs à l’époque “ Libération et Le Monde se rejoignaient pour présenter de façon biaisée le contenu de la note d’avril 2001. Le premier écrit que Boniface " s’interroge, dans sa note interne destinée à François Hollande et Henri Ballet chargés des affaires internationales au PS, sur "l’efficacité électorale des positions du parti, jugées trop favorables à Israël alors que l’électorat d’origine arabe pèse de plus en plus lourd" tandis que le quotidien du soir prétend que Boniface  s’interroge sur "l’efficacité d’une ligne politique jugée trop favorable à l’Etat juif alors que l’influence de l’électorat originaire de pays soutenant la cause palestinienne va grandissante."( par Pascal Dilemme ) 
Cette guerre de Gaza, puisqu’il faut en venir, a mis à jour, a révélé  un fait qui me semble être un avertissement, très sérieux.  En effet, la campagne de Gaza a excité la haine viscérale anti-juive.
Cet antisémitisme s’est montré à visage découvert  dans les syndicats CGT, les partis de gauche, PC, d’extrême gauche, ce qui est un des fonds de commerce, de ces partis.  Et donc, tout naturellement,  ils se sont joints massivement à la cinquième colonne que sont toutes ces organisations islamistes. 
A la grande honte de nos dirigeants qui ont accepté de telles dérives, ont été criés des slogans conçus par le hamas, le hezbollah, et en filigrane par la plume de l’Iran. Ces manifestations ont largement dépassé la simple manifestation de soutien pour être une démonstration haineuse à l'égard du peuple juif où qu’il se trouve.
Cela permet à certains gauchistes 'extrême' et d'inter-mondialiste, e n mal de publicité, de ratisser large afin de créer un véritable groupe islamo-gauchiste qui s’apparente plus à un naziland qu’à de la solidarité. Nous pensions qu’aprés la reconnaissance de la responsabilité de la France dans la Choa nous ne verrions plus des drapeaux israéliens frappés de la croix gammée, brandis aux cris de vive hitler, mort à Israël ! " une nouvelle lune de cristal ".
Non ! le mythe vychissois persiste, la bête immonde réapparait telle l’hydre de lerne. Présenter Israël comme le tueur d’enfants , de femmes et de vieillards relève des antiennes chrétiennes que le naziland s’approprie aujourd’hui faisant ainsi l’économie de nouveautés.
Voilà donc, nos bonnes âmes pensantes encensées par les porteurs de keffiehs et de drapeaux du hamas légitimés pour dénoncer l’existance même d’Israël. Nous voyons les nations s’appitoyer sur le sort des palestiniens, dont certains sont réellement à plaindre. 
Mais qui se soucie des victimes israéliennes ? Les humanitaires, pensent-ils que le sang des habitants d’Israël n’est pas aussi rouge ? 
Qui a supporté sans mot dire, huit années de bombardements sur le sol israélien ?
Qui s’est apitoyé sur le sort des enfants israéliens qui ne connaissent que les abris et quelques heures de soleil ?

Que la populace, qui n’est pas foncièrement antisémite, juge entre la tenue des manifestations de soutien à Israël où nous avons chanté la Marseillaise et la Hatikva et les vociférations islamo-gauchistes. La France se doit de réagir à    cet envoûtement islamique, à consonnance nazie. Ne pas réagir, serait donner libre cours à une confrontation communautaire extrêmement grave.
La France doit cesser, comme le dit si bien  la sociologue Waffa Sultan, de considérer que l’islam est modéré. La croyance ne doit pas descendre dans la rue.

Nous avons souffert d’une France chrétienne. Nous avons pu vivre, heureux, dans une France laïque respectueuse des convictions de chacun, nous allons périr, à D...ne plaise, si la France ne se reprend pas, dans une France sous  tutelle de la charria. 
Il est grand temps que la communauté juive se réunisse, toutes tendances confondues, afin de réfléchir sur son devenir, et où est-celui-ci ?

*  Nation voulant dire à cette époque : groupe cultuel et ou culturel.
S.Adato
A la semaine prochaine.

   URGENT

INCROYABLE    A REVOIR

Alyaexpress-News - Les dernières nouvelles en Israel

Que fera l’Uruguay de l’aigle nazi géant récupéré de la mer et pesant plus de 360 kilos ? (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

HYPOCRISIE ISLAMISTE | Le Hezbollah dit que le terroriste de Barcelone a « ternit le djihad » (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’Autorité palestinienne veut l’engagement pour deux États de l’administration Trump d’ici la fin août (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Vidéo des clients Juifs confinés dans l’un des restaurants casher à Barcelone apres l’attentat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Liberman apres le double attentat à Barcelone | « Il faut combattre le terrorisme mais aussi ceux qui incitent et financent  » ! (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Un touriste israélien à Barcelone :  » Nous avions peur de parler l’hébreu dans la rue «  (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

🔴 Deux Israéliens n’ont pas encore pris contact avec leur famille et le Consulat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Les dernières informations concernant la seconde attaque terroriste à Cambrils (Espagne) (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

La Grande synagogue de Barcelone et les institutions juives sous haute protection après l’atrocité terroriste dans cette ville (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’un des terroristes de Barcelone, Driss Oukabir avait posté une vidéo antisémite, alléguant un complot antisémite juif mondial pour conquérir le monde (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite