Parliamentary Assembly  Assemblée parlementaire

Combattre l’antisémitisme en Europe

 

Commission des questions juridiques et des droits de l’homme

Rapporteur: Mme Renate WOHLWEND, Liechtenstein, Groupe du Parti populaire européen

 

A. Conclusions de la Commission

1. La Commission des questions juridiques et des droits de l'homme félicite la Commission des questions politiques et le rapporteur, M. Margelov, qui ont porté cette question importante à l'attention de l'Assemblée.

 

2. Comme le fait observer le rapporteur de la Commission des questions politiques et comme le déclare la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) dans sa

Recommandation de politique générale n° 9 : La lutt e contre l’antisémitisme, l'antisémitisme n'a rien d'un phénomène rare, et il est même en recrudescence dans certains pays d'Europe.

 

3. Cette situation mérite toute notre attention.

 

4. Le Conseil de l'Europe a le devoir moral, en sa qualité de “gardien des droits de l’homme”, fondé peu après le chapitre le plus sombre de l'histoire européenne, caractérisé par l'élimination massive de la vaste majorité des Juifs d'Europe, de surveiller étroitement toute manifestation d'antisémitisme et de rappeler, aussi souvent qu'il le faudra, que l'antisémitisme, sa promotion ou l'incitation à celui-ci sont inacceptables en toutes circonstances et partout dans le monde.

5. L'Assemblée parlementaire devrait encourager tous les Etats membres du Conseil de l'Europe à adopter et à faire appliquer énergiquement et avec cohérence des lois strictes interdisant le discours de haine, les actes de violence et la discrimination à caractère antisémite, en tenant compte des normes et règles internationales applicables, y compris la Recommandation de politique générale n° 9 de l'ECRI et la jurisprudence de la C our européenne des Droits de l'Homme (ci-après: "la Cour").

 

6. La Commission des questions juridiques et des droits de l'homme soutient sans réserves les conclusions du rapporteur de la Commission des questions politiques.

 

B. Amendements proposés par la Commission

Amendement A:

Dans le paragraphe 4, remplacer “Bien entendu, l’Assemblée constate” par “L’Assemblée regrette”.

1 Voir Doc 11292 présenté par la Commission des questions politiques.

Doc. 11320

2

Amendement B:

Dans le paragraphe 9, ajouter après “discrimination raciale” les mots “en son article 4, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques en son article 20”.

 

Amendement C:

Après le paragraphe 9, ajouter un nouveau paragraphe 10, qui se lit comme suit : « L’Assemblée soutient avec vigueur les travaux entrepris par l’ECRI afin d’encourager tous les acteurs pertinents en Europe à joindre leurs efforts pour trouver une réponse efficace et

durable à l’antisémitisme, à tous les niveaux administratifs (national, régional, local) et en incluant les représentants des différentes communautés, les dirigeants religieux, les organisations de la société civile et les autres institutions clés. »

 

Amendement D:

Dans le paragraphe 10, remplacer « invite » par « appelle ».

 

Amendement E:

Remplacer le paragraphe 10.1 comme suit « à mettre en oeuvre vigoureusement et systématiquement les législations érigeant en crimes les discours antisémites ou de haine,

notamment toute forme d’incitation à la violence ;»

 

Amendement F:

Après le paragraphe 10.2 ajouter un nouveau paragraphe 10.3 comme suit : « ériger en infractions pénales la négation, la minimisation grossière, la justification ou l’apologie publiques, dans un but raciste, de crimes de génocide, de crimes contre l’humanité ou de crimes de guerre en conformité avec la recommandation de politique générale n°7 de l’ECRI ; »

 

Amendement G:

Dans le paragraphe 10.4, remplacer les mots « ces derniers » par «des motivations antisémites».

 

Amendement H:

Après le paragraphe 10.4, ajouter un nouveau paragraphe 10.5 « à signer et ratifier le Protocole N°12 de la Convention européenne des droits de l’homme (ETS No. 177); »

 

Amendement I:

Dans le paragraphe 10.5 après “à l’école” ajouter “, en conformité avec la Recommandation 1720

(2005) sur éducation et religion,”

Amendement J:

Dans le paragraphe 10.7, ajouter à la fin « et donc à signer et ratifier le Protocole additionnel à la

Convention sur la cybercriminalité, relatif à l'incrimination d'actes de nature raciste et xénophobe

commis par le biais de systèmes informatiques (STE No. 189); »

Amendement K:

Dans le paragraphe 10.8, supprimer les mots “durant la seconde guerre mondiale”.

Doc. 11320

3

Amendement L:

Dans le paragraphe 10.9, ajouter à la fin « en conformité avec la Recommandation (2001) 6 du

Comité des Ministres sur la prévention du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance raciale dans le sport; »

 

Amendement M:

Dans le paragraphe 10.10, remplacer « à s’autocontrôler même s’il s’agit de stéréotypes entrés dans le langage commun » par « à promouvoir la tolérance, le respect mutuel et contrer les stéréotypes et les préjudices antisémites; »

 

Amendement N:

Remplacer le paragraphe 10.11 par « à renforcer les mécanismes d’autocontrôle des médias qui ont pour but d’empêcher l’antisémitisme et toutes les formes de discours de haine ; »

C. Exposé des motifs par Mme Renate Wohlwend, rapporteur

 

1. Le rapporteur aimerait citer quelques extraits de la jurisprudence pertinente de la Cour et des travaux menés par le Comité directeur pour les droits de l'homme (CDDH) par l'intermédiaire de son Comité d’experts pour le développement des droits de l’homme (DH-DEV)2.

 

2. Dans sa Recommandation (97) 20, le Comité des Ministres a donné la définition suivante du discours de haine: “le terme «discours de haine» doit être compris comme couvrant toutes formes d'expression qui propagent, incitent à, promeuvent ou justifient la haine raciale, la xénophobie, l'antisémitisme ou d'autres formes de haine fondées sur l'intolérance, y compris l'intolérance qui s'exprime sous forme de nationalisme agressif et d'ethnocentrisme, de discrimination et d'hostilité à

l'encontre des minorités, des immigrés et des personnes issues de l'immigration” (c'est nous qui soulignons)3. Par ailleurs, le DH-DEV, qui fait rapport au CDDH, fait observer qu'il n'existe aucune définition universellement acceptée de l'incitation à la haine, et que les législations des Etats membres ne donnent pas une interprétation uniforme de cette notion4.

 

3. La Cour a développé une jurisprudence importante et dynamique en matière de diffusion de propos d'incitation à la haine (pour une synthèse détaillée de cette jurisprudence, le Rapporteur renvoie au rapport du DH-DEV sur l'incitation à la haine (en particulier le point 3.3)).

 

4. La Cour refuse aux propos clairement racistes, xénophobes ou négationnistes la protection de la liberté d'expression garantie par la Convention, en particulier quand ils sont à caractère antisémite. Elle fonde son raisonnement sur l'Article 17 de la Convention, qui vise à “retirer à ceux qui veulent utiliser les garanties conventionnelles le bénéfice de ces droits puisque leur objectif est de remettre en cause les valeurs que la Convention protège”5. Elle estime que “La négation ou la révision de faits historiques de ce type [en l'espèce, les atrocités commises par le régime national socialiste] remettent en cause les valeurs qui fondent la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et

 

2 Voir le rapport du DH-DEV sur l’incitation à la haine (GT-DH-DEV_A(2006)008).

 

3 Voir la Recommandation R (97) 20 du Comité des Ministres sur “l’incitation à la haine”; notons à cet égard que

la Commission des questions juridiques et des droits de l'homme a adopté un projet de recommandation qui déclare: “De plus, compte tenu du travail considérable réalisé par le Comité directeur pour les droits de l'homme (CDDH) sur l’incitation à la haine, et en particulier par son Comité d’experts pour le développement des droits de l’homme (DH-DEV), l'Assemblée suggère que le Comité des Ministres charge le CDDH de réviser sa Recommandation (97) 20 ou d'élaborer des lignes directrices en tenant compte de faits nouveaux dans ce domaine, notamment dans la jurisprudence de la Cour.”; voir le rapport de M. Bartumeu Cassany sur la

dépénalisation de la diffamation, Doc 11305.

 

4 Sur cette question en général, voir le rapport du Comité d’experts pour le développement des droits de l’homme (DH-DEV) sur l'incitation à la haine (GT-DH-DEV_A(2006)008).

 

5 La Cour européenne des droits de l’homme face au discours de haine, Mario Oetheimer, Revue trimestrielle

des droits de l’homme, janvier 2007, n° 69, pp. 63-80 (en français unique ment). Voir, en matière de propos

racistes, le principe énoncé dans l'affaire Jersild c. Danemark, 23.09.1994, § 35. Concernant le négationnisme,

voir l'arrêt Lehideux et Isorni c. France, 23.09.1998, § 53.

Doc. 11320

4

sont de nature à troubler gravement l’ordre public”, ajoutant que “la contestation de crimes contre l’humanité apparaît comme l’une des formes les plus aiguës de diffamation raciale envers les Juifs et d’incitation à la haine à leur égard.”6. La Cour a, en fin de compte, déclaré que "nul doute que des expressions concrètes constituant un discours de haine, pouvant être insultantes pour des individus ou des groupes, ne bénéficient pas de la protection de l'article 10 de la Convention"7.

5. Dans l'affaire Garaudy, la Cour a en effet estimé que “ Portant atteinte aux droits d’autrui, detels actes [en l'espèce, la négation de l'Holocauste] sont incompatibles avec la démocratie et les droits de l’homme et leurs auteurs visent incontestablement des objectifs du type de ceux prohibés par l’article 17 de la Convention"8.

 

6. Dans son rapport, le DH-DEV constate que dans l'affaire Garaudy, la Cour associe la lutte contre le racisme et l’antisémitisme aux valeurs fondamentales de la Convention, et considère qu'ainsi, “elle incorpore un ensemble d’actions politiques contemporaines, celles de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, dans le corpus des valeurs à protéger prioritairement”9.

 

7. Le Rapporteur attire l'attention sur la décision cadre par laquelle les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne ont récemment décidé de pénaliser l'incitation au racisme dans tous les Etats membres de l'UE10. Il n'a toutefois pas été possible de parvenir à un consensus pour que soit érigée en infraction pénale la simple négation de l'Holocauste.

 

8. La position de la Cour permet malgré tout d'ériger en infraction pénale la négation de l'Holocauste, et vraisemblablement celle d'autres génocides.

 

9. Dans le contexte de la lutte contre l'antisémitisme, le Rapporteur estime également qu'il est important de lancer un appel aux Etats membres afin qu'ils signent et ratifient le Protocole n° 12 à la Convention européenne des droits de l'homme (STCE n° 177) et le Protocole additionnel à la Convention sur la cybercriminalité relatif à l’incrimination des actes de nature raciste et xénophobe commis par le biais de systèmes informatiques (STCE n° 189).* * *

Commission chargée du rapport: Commission des questions politiques Commission saisie pour avis: Commission des questions juridiques et des droits de l'homme Renvoi en commission: Doc 10887, renvoi n° 3226 du 2 mai 2006

 

Avis approuvé par la commission le 25 juin 2007

Secrétariat de la commission: M. Drzemczewski, M. Schirmer, Mme Maffucci-Hugel, Mlle Heurtin, Mme

Schuetze-Reymann

 

6 Voir l'arrêt Garaudy c. France, 24.06.2003.

7 Voir l'arrêt Gündüz c. Turquie, 04.12.2003, § 40.

8 Voir la décision de non recevabilité dans l'affaire Garaudy c. France, 24.06.2003; voir également l'arrêt

Lehideux et Isorni c. France du 23.09.1998, §§ 53 et 47, dans lequel la Cour a décidé qu'il existe une "catégorie des faits historiques clairement établis - tels l’Holocauste - dont la négation ou la révision se verrait soustraite par l’article 17 à la protection de l’article 10".

 

9 Voir le rapport du Comité d’experts pour le développement des droits de l’homme (DH-DEV) sur le discours de

haine (GT-DH-DEV_A(2006)008), § 67.

10 Voir l'article EU agrees new racial hatred law’, BBC News, 19 avril 2007.

 

 

http://assembly.coe.int F – 67075 Strasbourg Cedex, e-mail: assembly@coe.int

tel : + 33 3 88 41 2000, fax + 33 3 88 41 2776

Doc. 11320

 

 

 

Une des garandes spécialité des palestiniens

 

Le double langage est une des grandes spécialités de la propagande musulmane, que les palestiniens maitrisent parfaitement. En voici un nouvel exemple : 

Suite à l’effroyable assassinat par un palestinien  de 3 enfants juifs et de leur parents pendant leur sommeil (lire), le Hamas fait des déclarations très différentes, en anglais et en Arabe. 

Sur son site officiel en anglais, Qassam.ps, le Hamas poste ce court message condamnant les meurtres d’enfants, et dans lequel il nie toute part de responsabilité :  

Le Hamas nie toute responsabilité pour Itamar

Ezzat Al-Rashak, un représentant officiel du Mouvement National palestinien Hamas officiel déclare que le mouvement n’est pas responsable de l’assassinat des cinq membres de la famille de la colonie d’Itamar.

Al-Rashak confirme que faire du mal à des enfants ne fait pas partie de la politique du Hamas, ni la politique des factions de la résistance.

Il a également précisé que la possibilité que l’incident ait été commis par les colons eux-mêmes pour des motifs criminels ne doivent pas être exclus.

Mais sur le site en arabe, ici, le meurtrier est glorifié par le Hamas qui lui attribue le titre de “moudjahid” (Combattant d’Allah), et ils qualifient les 5 victimes (dont un bébé de 3 mois)  de “5 sionistes usurpateurs”:

Cinq sionistes tués à coups de couteau dans la colonie usurpatrice d’Itamar

Cinq usurpateurs sionistes ont été tué le matin du samedi 12 Mars 2011, à coups de poignard par un Palestinien dans la colonie usurpatrice d’Itamar, à l’est de la ville de Naplouse.

Notre correspondant à Naplouse a signalé qu’un moudjahid palestinien a réussi à pénétrer dans la colonie usurpatrice d’ “Itamar” au sud de Naplouse dans les territoires occupés de la rive occidentale, et a poignardé cinq usurpateurs sionistes.

 

De son coté l’Autorité Palestinienne fait la même chose que le Hamas. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu  a dénoncé aujourd’hu le double discours des responsables de l’Autorité Palestinienne :

“Au monde. à l’extérieur, ils (les responsables palestiniens) parlent de paix, et à leur propre peuple, ils enseignent la haine, ils autorisent l’incitation à la violence contre Israël, dans leurs écoles, dans leurs mosquées et dans les médias qu’ils contrôlent. Ceci doit finir. La communauté internationale doit exiger de l’autorité Palestinienne la fin de ces incitations.

L’Autorité Palestinienne doit cesser ces incitations, et commencer à éduquer son peuple à la paix. c’est le seul moyen de parvenir à la paix.” 

Benjamin Netanyahu a également dénoncé l’attitude de la communauté internationale qui s’empresse de condamner Israël pour la construction de logements mais traine des pieds pour condamner le crime barbare palestinien.   

 

 

L'ex premier Ministre Australien, John Howard  se Fâche

ce n'est pas trop tôt !

 

 

 

Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la Sharia Islamique se sont fait dire tout récemment de quitter la France, dans le but de parer à d'éventuelles attaques terroristes, le gouvernement ayant ciblé les radicaux.

  

Apparemment, le premier ministre François Fillon a choqué quelques musulmans Français en déclarant Citation:


' LES IMMIGRANTS, NON FRANCAIS, DOIVENT S'ADAPTER. À prendre ou à laisser, je suis fatigué que cette nation s'inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. 'Notre culture s'est développée en luttes, d'habileté et de victoires par des millions d'hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.'

  

'Notre langue officielle est le francais; pas l'Espagnol, le Libanais, l'Arabe, le Chinois, le Japonais, ou n'importe quelle autre langue. Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez-en la langue!'

  

'La plupart des Francais croient en Dieu. Il ne s'agit pas d'obligation chrétienne, d'influence de la droite ou de pression politique, mais c'est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d'envisager une autre partie du monde comme votre pays d'accueil, car Dieu fait partie de notre culture.' 

'Nous accepterons vos croyances sans poser de question. Tout ce que nous vous demandons c'est d'accepter les nôtres, et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous.'

   

'Ici c'est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE. Et nous vous offrons l'opportunité de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes, ou de notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d'une autre grande liberté Francaise, 'LE DROIT DE PARTIR..'

  

'Si vous n'êtes pas heureux ici, alors PARTEZ. Nous ne vous avons pas forcés à venir ici. Vous avez demandé à être ici. Alors, acceptez le pays que VOUS avez accepté.'


Texte qui a été lu à l'Unesco il y a une dizaine de jours  par le Roi du Maroc SM Mohamed VI.




         Quel choix et quelle responsabilité d’avoir fait appel au mythe d’Aladin pour nous inviter collectivement à réfléchir autrement à l’un des stigmates les plus tragiques et les plus indicibles de l’histoire contemporaine.

          Responsabilité en effet et choix singulier s’il en est car aucun d’entre nous, Mesdames et Messieurs, ne peut prétendre à une lecture de l’holocauste qui ne soit pas totale, irréfragable et sans concession ou compromission. 

Concession ou compromission qui seraient dictées par les conjectures de l’instant ou les fragilités d’une mémoire coupable parce que délibérément sélective.

Ma lecture de l’holocauste et celle de Mon Peuple ne sont pas celles de l’amnésie.

Notre lecture est celle d’une blessure mémorielle que  nous savons inscrite dans l’un des chapitres les plus douloureux, dans le Panthéon du Patrimoine Universel.

D’autres que Moi sauront à juste titre vous dire à cet égard que s’agissant du Royaume du Maroc, ce propos n’est pas nouveau et il ne sera jamais un propos de circonstance.

Si j’en esquisse aujourd’hui le rappel, c’est justement pour qu’Aladin, votre Groupe de Réflexion, se fixe l’objectif prioritaire de dire enfin au reste du Monde, ce qu’a été la résistance au nazisme des Pays qui, comme le Mien, à partir de l’espace arabo-musulman, ont su dire non à la barbarie nazie et aux lois scélérates du gouvernement de Vichy. 

La Communauté des Nations s’est trop longtemps accommodée d’une lecture sélective de l’histoire de cette période sombre et régressive. 

Une lecture  par défaut qui a permis à tous les fantasmes de s’épanouir. 

Dans quels manuels d’histoire et d’éducation civique apprend-on aujourd’hui en Occident que le Maroc dès les années 30 avait ouvert ses portes aux Communautés Juives Européennes qui avaient vu, à temps, le danger pointer à l’horizon ?

Dans quels instituts ou carrefours intellectuels en Europe ou aux Etats-Unis discute-t-on de l’attitude exemplaire et historique de feu mon Grand-père, Sa Majesté le Roi Mohammed V, que Dieu le garde en Sa Sainte Miséricorde. Lui qui, malgré un pouvoir bridé par les réalités implacables du protectorat français, avait su s’opposer à  l’application des lois racistes de Vichy à Mes compatriotes de confession juive. 

Chacun comprendra ici qu’en vous appelant à une lecture exhaustive et fidèle de l’histoire de cette période, je ne rends pas seulement justice aux faits.

Nous sommes chacun le sait dans un temps qui n’est pas neutre. Un temps où l’imaginaire collectif de toutes nos sociétés est aussi nourri par la perspective de l’exclusion et de l’échec quand se profilent les promesses du dialogue de nos Civilisations, de Nos Cultures et de Nos Religions.

Nous devons donc ensemble partir à la reconquête de la raison et des valeurs qui fondent la légitimité d’un espace de convivialité où les mots de dignité, de justice et de liberté auront à se conjuguer et à se comprendre de la même façon et avec les mêmes exigences, quelles que soient nos origines, nos cultures ou nos spiritualités.

C’est notre lecture au Maroc du devoir de mémoire que nous dicte la Shoah. 

Un devoir de mémoire qui dans sa profondeur et dans sa tragique singularité, nous impose avec force les contours éthiques et moraux qui seront demain les vrais garants de cette paix de Justice et de Dignité également partagées à laquelle aspirent la majorité des Palestiniens et des Israéliens.


Je vous remercie pour votre attention. 






Transmis par Léon Chouraqui

 



-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-


Un excellent article de L'EXPRESS, long à lire jusqu'au bout

n’ oubliez pas non plus de visionner les vidéos

qu’ attendons nous pour réagir ?

L'express.fr


Le 11 février 2009 le Parti Anti Sioniste mettait en ligne un article où son Président M. GOUASMI répondait aux questions de M. THIOLAY, journaliste à l'Express préparant un article sur le Parti Anti Sioniste et le Centre Zahra.

 

Cet article a été publié ce 26 février.

Mais voici tout d'abord les questions posées par M. THIOLAY à M. GOUASMI (par e-mail) :

Monsieur Gouasmi,


Je m'appelle Boris Thiolay et je suis journaliste à L'Express. C'est votre fils qui m'a donné votre adresse mail, après m'avoir indiqué que vous étiez en voyage et injoignable par téléphone, mais que vous pourriez me répondre rapidement par  mail. Je prépare un article sur le centre Zahra et le Parti anti-sioniste que vous avez créé récemment.

 Je souhaite vous demander quelques précisions sur ces sujets.

 Je vous adresse donc quelques questions. 

Pouvez-vous me répondre par retour de mail avant jeudi 12 février ? 

Sinon, y-a-t-il un numéro de téléphone où je peux vous joindre avant cette date ? 


Voici les questions :

Combien y-a-t-il de membres ou de fidèles fréquentant le centre Zahra France ? 

Quelle est la vocation du centre Zahra France ?

Combien y-a-t-il de membres ou de fidèles affiliés à la Fédération chiite de France ?

Quelle est la vocation de cette fédération ? Est-elle liée à d'autres organisations religieuses et politiques d'obédience chiite ? 

Quel est l'objet et la vocation du Parti anti-sioniste (PAS) que vous avez créé récemment ? 

Sur le conflit israélo-palestinien, quelle convergence d'opinion avez-vous avec le Parti des musulmans de France ? 


Merci pour vos réponses.

Boris Thiolay

L'Express

01 75 55 10 00

 

 

Voici les réponses de M. GOUASMI envoyées à M. THIOLAY (par e-mail) :

Bonjour M.Thiolay,


Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à  nos activités : celles du Centre Zahra France, de la Fédération Chiite de France, ou du Parti Anti Sioniste (P.A.S) qui est une émanation politique du Centre Zahra France.


Nous avons à notre tour porté notre intérêt  sur votre personnalité, votre histoire et la vision que vous avez des événements mondiaux.


Avant que vous n’écriviez  un article sur nous, j’espère que vous  vous êtes  bien documenté sur nos activités : cela vous permettra de ne pas faire d’amalgame entre celles-ci  et  un quelconque antisémitisme.

Nous sommes au contraire les héritiers des trois grandes religions et nos prières, pour tous, sont : prospérité, honneur, respect et épanouissement à  travers le message qui nous anime.

Concernant votre première question, le Centre Zahra France est toujours en construction. A ce jour, il n’est pas encore ouvert au public, malgré la sollicitation de milliers de personnes qui souhaiteraient venir nous rejoindre dans nos activités. Il est composé d’une centaine de membres actifs.

Sa vocation première est de faire connaître le message de paix et d’amour de l’Islam à travers le regard du Prophète Mohammed et de sa famille.

Pour ce qui est de La Fédération Chiite de France, c’est un regroupement de différentes associations musulmanes chiites réparties sur l’ensemble du territoire national. Elle a  pour objectif d’organiser les musulmans chiites de France (entre 800 000 et un million de personnes) et d’Europe. Cette organisation est la plus active de l’hexagone.  

Enfin, voici les objectifs du Parti Anti Sioniste que vous nous avez demandés :

•    Faire disparaître l’ingérence sioniste dans les affaires publiques de la Nation.

•    Dénoncer tous les hommes politiques qui font l’apologie du Sionisme.

•    Eradiquer toutes les formes de Sionisme dans la Nation.

•    Empêcher les entreprises et les institutions de contribuer aux efforts de guerre d’une nation étrangère qui ne respecte pas le Droit International.

•    Libérer notre état, notre gouvernement et nos institutions de la main mise et de la pression des organisations sionistes.

•    Libérer les médias pour une pluralité de l’information afin de promouvoir la liberté d’expression.

•    Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.

•    Redonner le pouvoir à la France et aux Français selon les nouvelles  règles géopolitiques et économiques sur les grandes questions qui engagent la responsabilité de la Nation.

•    Ne plus engager la France dans des guerres de colonisation et rapatrier nos armées postées en Afrique, en Afghanistan et partout dans le monde. 

•    Exiger un référendum populaire pour tout nouvel engagement de la France à l’étranger.

•    Etablir un projet de loi pour interdire aux binationaux de participer aux guerres sans mandant explicite de la Nation.

•    Interdire toute milice quelle que soit sa confession religieuse.

•    Instaurer un dialogue national de sensibilisation pour un projet de société qui exclut  toute apologie du Sionisme. 

•    Etablir le mode de scrutin à la proportionnelle afin que toute les composantes de la société soient représentées. 

•    Militer pour l’instauration d’une société de justice, de progrès et de tolérance.

•    Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.

Comme vous le savez, le 17 janvier dernier, nous manifestions pour gaza et vous avez pu voir l’interview que nous avons donnée aux journalistes de France Culture et de France Info.

Ci-joint le lien vidéo de cette interview :

http://www.dailymotion.com/search/centre+zahra/video/x82ov9_interview-choc-israel-doit-disparai_news

En tête de ce cortège se trouvait le PMF (Parti des Musulmans de France) qui manifestait pour le voile.

Mr Thiolay, notre parti le P.A.S n’est pas un parti politique communautariste. Il s’adresse à la conscience de tout citoyen, quelque soit son origine, ethnique ou religieuse. Nous sommes des résistants juifs, chrétiens, musulmans et autres. Nous avons lancé une campagne de sensibilisation à ce parti, avec pour objectif 10 000 adhésions.

Le monde change, il n’est plus ce qu’il a été et nous voulons apporter notre pierre à ce nouveau  monde, de vérité de paix et de justice.

Nous ne croyons plus aux révolutions ethniques ou  religieuses, à la séparation des blocs (droite/ gauche ou est/ ouest). Le mensonge, et ceux qui en sont à l’origine, n’a que trop duré.

Ce système et ses hommes politiques quels qu’ils soient sont au service du sionisme. Ils ne sont pas à la hauteur pour engager de vraies réformes dans l’intérêt de notre Nation.

A notre tour de vous interpeler, M.Thiolay, pour vous montrer dans quelle prison nous sommes. 

Le 24/01/2009, le Centre Zahra France avait organisé une manifestation pacifique pour Gaza, avec de nombreuses femmes et enfants, et pour laquelle nous avions reçu toutes les autorisations. Et bien sachez, M.Thiolay, que nous avons été agressé et ce alors que les forces de l’ordre étaient présentes.

Nous avons alerté les médias, mais ils sont restés indifférents à cette agression.

Vous en  trouverez ci-joint le lien vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x86720_les-sionistes-attaquent-le-centre-z_news

Nous laissons votre conscience juger de qui nous sommes réellement.

Que la paix soit sur vous.

M. Gouasmi Yahia.

 

 

Voici donc l'article réalisé par l'Express :

Les amis très particuliers du Centre Zahra

Par Boris Thiolay, publié le 26/02/2009.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-amis-tres-particuliers-du-centre-zahra_743285.html

 

Cette association musulmane chiite du nord de la France diffuse une propagande "antisioniste" très virulente. Et tient des conférences dont certains invités ont été condamnés pour antisémitisme. Quel est son vrai visage?

C'est un ancien corps de ferme entièrement rénové, dans la banlieue de Dunkerque. Les bâtiments de brique rouge, donnant sur une cour intérieure, abritent le siège du centre Zahra France, une association musulmane chiite fondée en 2005. Son objet? Faire "connaître le message de l'islam". Ses membres, parmi lesquels de nombreux convertis, viennent ici célébrer la prière, profiter "d'une structure d'accueil à caractère social, familial et religieux". Ils assistent aussi à "des colloques, des journées d'étude" ou peuvent animer le site Web de l'organisation.

La consultation de ce site révèle rapidement une autre activité récurrente du centre: la diffusion d'images et de déclarations "antisionistes" très virulentes. A la date du 20 février, on pouvait ainsi visionner, sous la rubrique Galerie photos, des images terrifiantes, comparant le sort réservé aux juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale à celui des Palestiniens face à l'armée israélienne actuelle. Le tout sous ce titre: "Le nazisme d'hier et le sionisme d'aujourd'hui". Un amalgame souvent utilisé pour propager la haine contre les juifs, et qui va bien au-delà de la seule critique du sionisme, parfaitement recevable.

L'ultradroite en quête d'alliés :

La mise en scène, nocturne, martiale, rappelle de sombres périodes. Le 6 février dernier, vers 20 heures, 150 militants d'extrême droite se sont rassemblés, à la lumière des flambeaux, aux abords de l'Assemblée nationale, à Paris. Une manifestation autorisée, mais placée sous forte surveillance policière. Les principaux courants de la droite ultra étaient présents: vieux nostalgiques du IIIe Reich, skinheads, jeunes garçons et filles se réclamant du "nationalisme social", venus honorer la mémoire des morts des émeutes antirépublicaines du 6 février 1934. Si le mot "juif" n'a jamais été prononcé dans les allocutions, tous les poncifs antisémites des années 1930 ont été passés en revue: "forces occultes qui dominent la nation","financiers apatrides", "purs produits de la Compagnie financière de Rothschild"...

Peu nombreux -ils seraient environ 3 500 en France- les tenants de l'ultradroite ont vu dans les récents appels à la haine antijuive une occasion de souffler sur les braises. L'instrumentalisation de la cause palestinienne à des fins antisémites n'est pas un procédé nouveau. Mais cette tentation a suscité, ces derniers temps, des alliances de circonstance pour le moins inattendues... Ainsi, un groupuscule "nationaliste-socialiste", le Parti solidaire français (PSF), a noué des contacts avec Kémi Séba, gourou du Mouvement des damnés de l'impérialisme, qui rêve de rallier jeunes musulmans et Noirs pour "éradiquer le sionisme". Des groupes aux idéologies a priori totalement opposées. "Ils se retrouvent sur un terrain: combiner la haine du système et l'antisémitisme en vitupérant indistinctement Israël, le sionisme et les juifs", analyse le politologue Jean-Yves Camus. "L'ultradroite a compris qu'elle pouvait surfer sur la radicalité de certains manifestants propalestiniens", poursuit-il. Lors du défilé du 24 janvier en faveur de Gaza, on pouvait voir, notamment, des membres du PSF s'inviter dans la frange extrême du cortège, au côté de groupuscules scandant des slogans favorables au Hezbollah et appelant à la "disparition d'Israël".

"Redonner le pouvoir à la France et aux Français"

Ce site permet aussi d'avoir un aperçu d'une conférence organisée au centre Zahra en juillet 2008. Lors de ces journées consacrées à un improbable "appel à l'initiation d'une alliance stratégique amicale entre judaïsme et islam contre le sionisme", on a pu voir défiler des personnages coutumiers de déclarations incendiaires. L'inévitable Dieudonné était présent. Certes, à l'époque, l'humoriste ne s'était pas encore affiché avec le négationniste Robert Faurisson, mais il avait déjà été condamné pour diffamation publique à caractère racial, notamment pour avoir qualifié le souvenir de la Shoah de "pornographie mémorielle".

Autre participant à la conférence de juillet 2008: Mohamed Latrèche. Interviewé à cette occasion, le président du Parti des musulmans de France (PMF) -qui regroupe quelques centaines d'adhérents - y allait de son couplet sur la "nébuleuse sioniste en France". Antisémite, Mohamed Latrèche? Il s'en défend vigoureusement, même si, en 2004, il s'était déclaré "fier et content de connaître Serge Thion", un chercheur révoqué du CNRS pour négationnisme.

Le centre Zahra a également accueilli, en août 2008, Kémi Séba, un extrémiste noir dont le premier mouvement -la Tribu Ka- avait été dissous en 2006 pour "incitation à la haine raciale" et "antisémitisme". Kémi Séba, qui s'est converti depuis à l'islam, dirige aujourd'hui le Mouvement des damnés de l'impérialisme (MDI). Il multiplie les provocations et les déclarations de sympathie pour le Hezbollah, parti chiite libanais qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël.

L'Express a demandé au président du centre Zahra des précisions sur ses visiteurs et ses différentes activités. "En voyage à l'étranger et injoignable par téléphone", Yahia Gouasmi, 59 ans, de nationalité française, a répondu par mail. Dans le même temps, son argumentation, assortie de quelques formules d'intimidation, a été mise en ligne sur le site Web du centre chiite. Curieusement, alors qu'aucune question adressée ne comportait le mot "antisémitisme", Yahia Gouasmi recommande de "ne pas faire d'amalgame entre nos activités et une quelconque activité antisémite".

"Eradiquer toutes les formes de sionisme dans la nation"

Le leader du centre Zahra, par ailleurs président de la Fédération chiite de France, détaille ensuite les objectifs de son Parti Anti Sioniste (PAS). Créé en janvier, pendant l'offensive israélienne sur Gaza, ce groupuscule entend notamment "éradiquer toutes les formes de sionisme dans la nation", "libérer l'Etat, le gouvernement et les médias de la mainmise sioniste" et « redonner le pouvoir à la France et aux Français". Un programme inquiétant qu'il cherche à diffuser sur la voie publique. Les 17 et 24 janvier, une quarantaine de militants du centre Zahra et du PAS s'agrégeaient au cortège des deux grandes manifestations propalestiniennes, à Paris. Sur fond de slogans appelant au djihad, ils défilaient accompagnés de drapeaux du Hezbollah et de drapeaux israéliens marqués de croix gammées. Parmi les orateurs qui dénonçaient alors la "bête immonde du sionisme parisien et israélien" se trouvait un "théologien" du centre Zahra, un homme qui sait adapter son message en fonction de son auditoire.

En décembre 2008, il était invité à représenter le culte musulman lors d'une journée consacrée au dialogue entre les religions, organisée par un collège catholique de la région dunkerquoise. Ce jour-là, assis aux côtés d'un prêtre et d'un représentant de la communauté juive, il délivrait un discours apaisé devant des élèves de quatrième. Pour obtenir un brevet de respectabilité? Son intervention était filmée par le centre Zahra, afin d'être ensuite diffusée sur son site Internet. Le principal de ce collège réalise aujourd'hui qu'il a été piégé: "Ce double discours n'a rien à voir avec les valeurs de tolérance et de fraternité que nous inculquons à nos élèves."

 

  

 

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-     

 

 

     Cela devient inquiétant  ... 

Edifiant, mais inquiétant 

Ce que vous ne pourrez nier en France, se passe également en Belgique et dans toute  l'Europe !!! 

-  Saviez vous que de jeunes musulmanes réclament d'être exemptées des cours de sport et de biologie, tout en étant non pénalisées pour leur examen ? 

(Source : Nouvel Obs) 

- Saviez vous que des musulmanes exigent et obtiennent des horaires qui leur sont exclusivement réservés à des piscines municipales ? 

(Source : Revue politique) 

- Saviez vous que des étudiantes musulmanes,  leur examen, exigent et obtiennent d'être accompagnées de leur mari et d'être jugées par une femme ? 

(Source : Nouvel Obs) 

- Saviez vous qu'une association musulmane ('Unir'  à l'Université Paris' XIII) remet en cause le droit d'un professeur 'de culture occidentale' de juger le travail d'un étudiant musulman ? 

(Source l'Express) 

- Saviez vous que des musulmans réclament et obtiennent la suppression de la fête de Noël dans certaines écoles primaires ? 

- Saviez-vous que des étudiants musulmans, prenant comme excuse la loi de la laïcité, réclament et obtiennent le retrait des sapins de Noël, dans différents établissements scolaires, jusque dans les maternelles ? 

(Source : Le Parisien) 

- Saviez vous que des musulmans réclament et obtiennent l'interdiction de la viande non hallal dans les écoles françaises où ils sont  majoritaires ? 

- Saviez-vous que dans l'administration, des musulmans réclament des jours de congés supplémentaires pour leurs fêtes islamiques ? 

- Saviez vous que des musulmans réclament des salles de prières dans nos collèges, nos lycées et nos universités ? 

- Saviez vous que des musulmans demandent aux écoles, universités et lieux de travail des horaires aménagés pour leurs cinq prières quotidiennes ? 

- Saviez vous que des musulmans réclament une révision de nos livres d'histoire pour y intégrer l'histoire de leur pays et de leur religion ? 

(Source : Nouvel Obs) 

 - Saviez-vous que dans nos manuels scola  ires, vont être supprimés toutes références à Charles Martel ou autres Jeanne d'Arc, afin de ne pas froisser les français musulmans ?  - Saviez vous que des musulmanes exigent de pouvoir pratiquer des métiers publics (administration, hôpitaux, écoles, Justice) avec un tchador ? - Saviez vous que des musulmanes voilées et étudiantes en médecine exigent de ne soigner que des femmes ? 

(Source : Le Monde, Le Figaro) 

- Saviez vous que des médecins se sont faits tabasser pour avoir soigné des femmes sans le consentement de leurs maris musulmans ? 

(Source Le Monde, Le Figaro) 

- Saviez-vous que sur bon nombre de collèges français à majorité afro-maghrébine, on trouve les inscriptions  ' Morts aux Juifs ', ' Mort aux chrétiens ' ou ' Vive Ben Laden '  ? - Saviez vous que lors des manifestations contre la guerre en Irak, certains «pacifistes» musulmans exhibaient des portraits de Ben Laden ou de Saddam? 

(Source Les 4 vérités) 

- Saviez vous que le sauvageon nommé Djamel ayant brûlé vif une jeune fille, Sohane, s'est vu acclamé dans sa cité du Val de Marne lors de sa venue à la reconstitution des faits ? 

(Source : JT de France 2) 

- Saviez vous que les jeunes noirs et musulmans ayant brûlé vif un vigile de race blanche d'un supermarché à Nantes (en 2002) n'éprouvent aucun remord et sont fiers d'eux ? 

(Source : Témoignage de l'avocat) 

- Saviez vous qu'un manuel de bonne conduite 'Le licite et l'illicite en Islam', vendu en France depuis 10 ans, explique comment un bon musulman doit frapper sa femme :  ' avec la main ','sans fouet ' ni ' morceau de bois ',  et ' en épargnant le visage  ' ?

(Source : l'Express) 

- Saviez vous que des milices islamiques patrouillent dans les rues d'Anvers et d'ailleurs pour  'surveiller les mauvais flics blancs racistes' et appliquer leur propre loi ?

(Source : Libération) 

- Saviez-vous que des nouvelles lois vont obliger la police, l'armée et la fonction publique en générale à embaucher en priorité des  ' jeunes ' issus de l'immigration et que 35 entreprises dont France Télévision, Peugeot ou  encore le groupe alimentaire Casino ont signé un contrat de préférence  étrangère pour l'embauche de leur personnel ? 

(Source : gouvernementale et syndicale). 

- Saviez-vous que dans des lycées, des musulmanes enfilent leur manteau avant d'aller au tableau afin de n'éveiller aucune convoitise, que dans des écoles primaires des pères musulmans refusent que leurs fillettes soient laissées dans la classe d'un instituteur remplaçant l'institutrice, qu'une école a dû organiser un sas, sans fenêtres, pour reconnaître les mères, voilées de la tête au pied, avant de leur rendre leurs enfants ? 

(Source : Le Monde 09/07/04) 

- Saviez-vous que dans des écoles primaires, des élèves sont allés jusqu'à instituer l'usage séparé des deux robinets des toilettes, l'un réservé aux  ' musulmans ', l'autre aux ' Français ' ou qu'un responsable local du culte musulman a demandé de prévoir des vestiaires séparés dans les salles de sport, car, selon lui,  ' un circoncis ne peut se déshabiller à côté d'un  impur ' ?

(Source : Le Monde 09/07/04) 

- Saviez vous que les autres communautés religieuses, (juive, hindouiste, bouddhiste, etc.) n'exigent pas de revendications équivalentes ? 

A faire suivre, sans modération, 

car nous sommes en train de nous faire islamiser à grands pas... 


   URGENT

INCROYABLE    A REVOIR

Alyaexpress-News - Les dernières nouvelles en Israel

Que fera l’Uruguay de l’aigle nazi géant récupéré de la mer et pesant plus de 360 kilos ? (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

HYPOCRISIE ISLAMISTE | Le Hezbollah dit que le terroriste de Barcelone a « ternit le djihad » (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’Autorité palestinienne veut l’engagement pour deux États de l’administration Trump d’ici la fin août (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Vidéo des clients Juifs confinés dans l’un des restaurants casher à Barcelone apres l’attentat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Liberman apres le double attentat à Barcelone | « Il faut combattre le terrorisme mais aussi ceux qui incitent et financent  » ! (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Un touriste israélien à Barcelone :  » Nous avions peur de parler l’hébreu dans la rue «  (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

🔴 Deux Israéliens n’ont pas encore pris contact avec leur famille et le Consulat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Les dernières informations concernant la seconde attaque terroriste à Cambrils (Espagne) (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

La Grande synagogue de Barcelone et les institutions juives sous haute protection après l’atrocité terroriste dans cette ville (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’un des terroristes de Barcelone, Driss Oukabir avait posté une vidéo antisémite, alléguant un complot antisémite juif mondial pour conquérir le monde (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite