Annie claude

POURQUOI JE PEUX ÊTRE FIER D'ÊTRE JUIF…
Il y a seulement 60 ans, les Juifs étaient menés à l'abattoir comme
des moutons. Pas de pays. Pas d'armée. Il y a 60 ans !
Sept pays arabes déclarèrent la guerre au petit Etat juif, seulement
quelques heures après sa création !
Nous étions alors 650 000 Juifs !
Contre le reste du monde arabe !
Pas de Tsahal (armée de défense d'Israël).
Pas de puissante Armée de l'Air, seulement des gens courageux avec nulle part où aller.
Liban, Syrie, Irak, Jordanie, Egypte, Libye, Arabie Saoudite attaquèrent tous en même temps.
Le pays que l'ONU nous a « donné » était un désert à 65%.
Le pays est sorti de nulle part !
Il y a 35 ans ! Nous avons combattu les trois armées les plus
puissantes du Moyen-Orient, et nous les avons balayées en six jours. Nous nous sommes battus contre différentes coalitions de pays arabes, qui avaient des armées modernes et de nombreuses armes soviétiques, et nous les avons toujours battues !
Aujourd'hui nous avons :
Un pays,
Une armée,
Une puissante Armée de l'Air,
Une économie à la pointe de la technologie, qui exporte des millions de dollars.
Intel – Microsoft – IBM y développent des produits,chez nous .
Nos docteurs remportent des récompenses pour leurs recherches dans le domaine médical.
Nous faisons fleurir le désert, et vendons des oranges ,des fleurs et des légumes au monde entier.
Israël a envoyé ses propres satellites dans l'espace !
Trois satellites en même temps !
Nous sommes fiers d'être au même rang que :
Les Etats-Unis, qui ont 250 millions d'habitants,
La Russie, qui a 200 millions d'habitants,
La Chine, qui a 1.3 milliards d'habitants ;
Les Européens – France, Grande-Bretagne, Allemagne – qui ont 350 millions d'habitants.
Les seuls pays au monde à envoyer des objets dans l'espace !
Israël fait aujourd'hui partie de la famille des puissances nucléaires,

 Avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Inde, la France, et la
Grande-Bretagne.
(Nous ne l'avons jamais admis officiellement, mais tout le monde le sait…)
Et dire qu'il y a seulement 60 ans,
Nous étions menés, honteux, sans espoir, au massacre !
Nous nous sommes extirpés des ruines fumantes de l'Europe,
Nous avons remporté nos guerres ici avec moins que rien
Nous avons construit notre petit « empire » à partir de rien.
Qui est M. Arafat pour me faire peur ?
Pour me terrifier ?
Vous me faites rire !
Pessah' a été célébré ;
N'oublions pas de quoi il s'agit.
Nous avons survécu à Pharaon,
Nous avons survécu aux Grecs,
Nous avons survécu aux Romains,
Nous avons survécu à l'Inquisition en Espagne,
Nous avons aux pogroms en Russie,
Nous avons survécu à Hitler,
Nous avons survécu aux Allemands,
Nous avons survécu à l'Holocauste,
Nous avons survécu face aux armées de sept pays arabes,
Nous avons survécu à Saddam.
Nous survivrons aux ennemis présents également.
Pensez à n'importe quelle époque de l'histoire humaine !
Pensez-y, pour nous, le peuple juif,
La situation n'a jamais été meilleure !
Alors regardons le monde en face,
Rappelons-nous :Toutes les nations ou les cultures
Qui un jour ont voulu nous détruire, N'existent plus aujourd'hui – alors que nous vivons toujours !
L'Egypte ?
Les Grecs ?
Alexandre de Macédoine ?
Les Romains ? (Quelqu'un parle-t-il encore latin de nos jours ?)
Le troisième Reich ?
Et regardez-nous,
La nation de la Bible,
Les esclaves d'Egypte,
Nous sommes toujours là,
Et nous parlons la même langue !
Ici, et maintenant !
Les Arabes ne le savent pas encore,
Mais ils vont apprendre qu'il y a un D.ieu.
Tant que nous gardons notre identité, nous sommes éternels.
Alors excusez-nous de ne pas nous inquiéter,
De ne pas pleurer,
De ne pas avoir peur.
Les choses vont bien ici.
Elles pourraient certainement aller mieux,
Cependant :
Ne croyez pas les médias, Ils ne vous disent pas
Que les fêtes continuent d'avoir lieu,
Que les gens continuent à vivre,
Que les gens continuent à sortir,
Que les gens continuent à voir des amis.
Oui, notre moral est bas.
Et alors ?
C'est seulement parce que nous pleurons nos morts pendant que d'autres se réjouissent du sang versé.
C'est la raison pour laquelle nous gagnerons, en fin de compte.



-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Envoi de Myriam Esther et d’Anabelle Pimienta


Nonie Darwish: “La fin du statut de refugiés du peuple palestinien”


 

La terrible situation humanitaire dans la Bande de Gaza m’est très pénible à voir parce que j’y ai vécu enfant dans les années 50.



Les histoires montrées aux actualités disent que cette condition est uniquement due aux actions militaires et économiques israéliennes contre le Hamas, mais elles évitent d’en expliquer l’origine : 60 ans de politique arabe visant à maintenir le peuple palestinien comme des réfugiés apatrides dans le but de nuire à Israël.
Enfant à Gaza dans les années 50, j’ai ressenti les résultats précoces de cette politique.L’Égypte qui contrôlait alors Gaza, menait des opérations de type guérillas contre Israël à partir de Gaza. Mon père, qui commandait ces opérations exécutées par des “fedayin” (”autosacrifice”), sont devenus la ligne de front du Jihad arabe contre Israël. Mon père a été tué par Israël lors d’un assassinat ciblé en 1956.
Le monde arabe a commencé sa politique de réfugiés palestiniens dans ces années où la Ligue arabe mettait en place ses lois spéciales concernant les Palestiniens et à laquelle tous les pays arabes devaient obéir. Les pays arabes ne pouvaient pas intégrer les Palestiniens. Même si les Palestiniens se mariaient avec un citoyen d’un pays arabe, ils ne pouvaient pas devenir citoyens du pays de leur conjoint. Un Palestinien peut naître, vivre et mourir dans un pays arabe sans jamais en obtenir la nationalité. Je reçois encore des emails de Palestiniens qui me disent qu’ils ne peuvent pas obtenir un passeport d’un des pays arabes. Ils doivent rester Palestiniens même s’ils n’ont jamais mis un pied à Gaza ou en Cisjordanie. Cette politique de forcer l’identité palestinienne sur les Palestiniens pour toujours a été destinée à perpétuer et à exacerber la crise des réfugiés palestiniens. Ceci s’applique également à la politique arabe de surpeuplement de Gaza. Soixante ans durant, les Palestiniens ont été utilisés et abusés par les nations arabes, et par les terroristes palestiniens, dans le seul but de détruire Israël.
Aujourd’hui c’est le Hamas qui utilise et abuse de ses frères, sœurs et enfants palestiniens à cette fin. Alors que les leaders du Hamas se cachent dans les bunkers bien achalandés et les tunnels qu’ils ont préparés avant d’avoir provoqué Israël par leurs attaques, les civils palestiniens sont exposés et sont rattrapés par les feux croisés mortels entre le Hamas et les soldats israéliens. Et la Bande de Gaza, aujourd’hui contrôlée par le Hamas, une organisation terroriste islamiste soutenue par l’Iran, s’enflamme.
La conséquence de cette politique arabe de 60 ans est que Gaza est devenu un camp de prisonniers pour 1,5 millions de Palestiniens, qui souffrent alors que - et parce que – cette politique continue à servir de rampe de lancement pour les attaques contre les citoyens israéliens. Aujourd’hui ces attaques prennent la forme des missiles du Hamas qui ciblent aveuglément les jardins d’enfants israéliens, les maisons et les commerces.
Et le Hamas exécute ces attaques plus de deux ans après qu’Israël se soit totalement retiré de Gaza dans l’espoir que ce pas marquera le début d’un processus de construction d’un état palestinien et conduira à une solution pacifique de deux Etats au conflit israélo-palestinien. Il n’y avait alors aucun cycle de violence, aucune justification pour autre chose que la paix et la prospérité. Avec son emplacement central et ses merveilleuses plages à l’est de la Méditerranée, Gaza aurait pu devenir paisible et prospère. Mais à la place, le Hamas a choisi le Jihad islamique. Les espoirs des habitants de Gaza et des Israéliens ont fait face à la misère pour les Palestiniens et aux missiles pour les Israéliens.
Le Hamas, mandataire iranien, est devenu un danger non seulement pour Israël mais aussi pour les Palestiniens, les pays arabes voisins, et à la paix mondiale. Le monde a besoin de comprendre que cette dangereuse pagaille a commencé lorsque les 22 pays arabes se sont mis d’accord pour créer une prison humaine appelée la Bande de Gaza. Les médias mondiaux doivent le signaler.
Ces pays arabes prétendent aimer le peuple palestinien, mais ils semblent être davantage intéressés à les sacrifier. S’ils aiment leurs parents palestiniens, ils doivent faire immédiatement pression sur le Hamas pour qu’il arrête de tirer des missiles sur Israël. Ces attaques ne mènent à rien sinon à la mort et à la souffrance des Palestiniens et des Israéliens.
A plus long terme, le monde arabe doit mettre fin au statut de réfugiés des Palestiniens et ainsi à leur désir de nuire à Israël. Les 22 pays arabes doivent ouvrir leurs frontières et intégrer les Palestiniens de Gaza qui souhaitent être intégrés. Il est temps pour le monde arabe d’aider réellement les Palestiniens et non de les utiliser.

Merci à Richard Jaquelin - Article rédigé par Nonie Darwish. Il a grandi dans la ville de Gaza et au Caire. Expatriée aux Etats-Unis, Nonie Darwish est aujourd’hui journaliste, écrivain, et fondatrice de “Arabs For Israel”. Elle est l’auteur de “Punition cruelle et habituelle”. Article publié sur The Israel Project.

 

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

 

Les nazis ont fui vers tous les pays de bon acceuil

     l'Argentine,Juan Peron, admirateur des fascismes européens, les a encouragés à s'y installer

     le Chili, la Bolivie, Barbie a passé 32 ans à La Paz

     l'Espagne de Franco, dernier bastion du fascisme en europe

Notemment vers l'Egypte et la Syrie

Non les Juifs ne sont pas revenus reconstruire leur maison dans un proche orient moderne avancé, mais au sein d'une colonie fasciste rétrograde, dont la voie fut tracée par le grand Mufti de Jérusalem, aïeul d'Arafat et de Leïla Chahid, venu à Berlin pactiser avec Hitler

Le "point d'orgue" fut l'aval du vatican qui se refuse de reconnaître l'état hébreu

 

 LISTE DES NAZIS AYANT FUIT DANS LES PAYS ARABES

Liste des nazis ayant fuit dans les pays arabes:
Altern Erich,
alias Ali Bella
Chef régional SD, Affaires juives en Galicie
Années 50, en Égypte, puis instructeur de camps palestiniens
Appler Hans,
alias Salah Chaffar
Information avec Goebbels
Égypte, ministère de l'information (1956)
Bartel Franz,
alias el-Hussein
Adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz (Pologne)
Depuis 1959, Section juive du ministère de l'Information au Caire
Baurnann, SS Standartenührer
Participe à la liquidation du Ghetto de Varsovie
Ministère de la Guerre au Caire: instructeur du Front de Libération de la Palestine
Bayerlein,
col. Fritz
Aide-de-camp de Rommel
Égypte
Becher Hans
Section juive Gestapo, Vienne
Alexandrie (Égypte) :
y instruit la police
Beissner, Dr Wilhelm
Chef Section VI C 13 RSHA
Égypte
Bender Bernhardt,
alias Béchir Ben Salah
Gestapo, Varsovie
Conseiller de la police politique au Caire
Birgel Werner,
alias El-Gamin
Officier SS
Vient de RDA au Caire, au ministère de l'Information
Boeckler Wilhelm, SS Untersturmführer
Recherché en Pologne pour son rôle dans la liquidation du Ghetto de Varsovie
En Égypte depuis 1949, travaille au département Israël du Bureau d'informations
Boerner Wilhelm,
alias Ali Ben Keshir, SS Untersturmführer
Gardien du camp de Mauthausen
Dépend du ministère de l'Intérieur égyptien, instructeur du Front de Libération de la Palestine

Brunner Aloïs
alias Georg Fischer, Ali Mohammed
SD, responsable des déportations en Autriche, Tchécoslovaquie, Grèce, Chef du camp de Drancy
Damas, conseiller des services spéciaux RAU puis syriens. Résident BND
Buble Friedrich,
alias Ben Amman, SS Obergruppenfùhrer
Gestapo
Dir. Département égyptien des relations publiques - 1952 conseiller de la police égyptienne
Bünsch Franz
Collaborateur de Goebbels à la propagande, coauteur, avec Eichmann de Les Habitudes sexuelles des juifs
Correspondant du BND au Caire puis en 1958 organisateur des SR d'Arabie saoudite pour le BND
Bunzel Erich, SA,
Obersturmführer
Collaborateur de Goebbels
Département Israël, ministère de l'Information au Caire
Daemling Joachim,
alias Jochen Dressel ou Ibrahim Mustapha
Chef de la Gestapo de Düsseldorf
Conseiller du système pénitentiaire égyptien, fait partie des services de Radio-Le Caire
Dirlewanger Oskar,
Oberführer
Chef du 36e bataillon de Waffen SS (URSS, Pologne)
Au Caire depuis 1950 selon certaines sources, selon d'autres, décédé le 7 juin 45 en résidence surveillée en Allemagne. Une exhumation de son cadavre aurait eu lieu en 1960
Eisele Dr Hans
Médecin chef camp de Buchenwald
Décédé au Caire, le 4 mai 1965

Farmbacher Wilhelm, LieutenantGénéral SS
Wehrmacht front Est, supervise l'armée Vlassov en France en 1944
Conseiller militaire de Nasser
Gleim Leopold
alias Lt-Col. Al Nashar
Chef du SD à Varsovie
Cadre de la Sécurité d'État égyptienne chargé des détenus politiques sur la mer Rouge
Gruber,
alias Aradji
Recruté par Canaris en 1924; réside en Égypte
1950 : agent d'influence en direction de la Ligue arabe
journaliste à l'aHeiden Ludwig,
alias el-Hadj
gence antijuive Weltdienst (NSDAP)
Converti à l'Islam, traduit Mein Kampf en arabe, résidant en Égypte vers 1950

Heim Heribert, SS Hauptsturmführer
Médecin de Mauthausen
Médecin de la police égyptienne
Hithofer Franz
Cadre de la Gestapo à Vienne
Égypte, années 50
Leers, Dr Johannes von,
alias Omar Amin
Adjoint de Goebbels, chargé de la propagande antisémite
Responsable de la propagande anti-israélienne au Caire depuis 1955
Luder Karl
Chef des jeunesses hitlériennes, responsable de crimes antisémites en Pologne
Ministère de la Guerre au Caire
Mildner Rudolf, SS
Standartenführer
Chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police au Danemark
Depuis 1963, vit en Égypte, membre de l'organisation Deutscher Rat
Moser Aloïs,
Gruppenführer SS
Recherché en URSS pour crimes contre les juifs
Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire
Münzel Oskar
Général SS de blindés
Conseiller militaire au Caire, années 50
Nimzek Gerd von,
alias Ben Ali
En Égypte, années 50
Oltramare Georges,
alias Charles Dieudonné
Directeur du Pilori en France sous l'Occupation
Responsable de l'émetteur La Voix des Arabes au Caire. Décédé en 1960
Peschnik Aehim Dieter,
alias el-Saïd
Réside en Égypte
Rademacher Franz,
alias Thomé Rossel
1940-1943, dirige la section antijuive aux Affaires étrangères
journaliste à Damas
Rauff Walter
Chef du SD en Tunisie
Au Moyen-Orient (Syrie) jusqu'en 1961. Arrêté, puis relâché au Chili, le 4 décembre 1962
Seipel, SS
Sturmbannführer,
alias Emmad Zuher
Gestapo à Paris
Converti à l'Islam. Service de sécurité du ministère de l'Intérieur au Caire
Sellmann Heinrich,
alias Hassan Suleiman
Chef de la Gestapo à Ulm
au Caire, Services spéciaux égyptiens
Thiemann Albert,
alias Amman Kader
Officier SS en
Tchécoslovaquie
Weinmann Erich, SS
Standartenführer
Chef SD, Prague
Déclaré mort en 1949. En fait, à Alexandrie conseiller de la police

TEXTE REPRIS DU SITE AVAL31

ESTHER0 commentaires 

 

        -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Les nazis ont fui vers tous les pays de bon acceuil

     l'Argentine,Juan Peron, admirateur des fascismes européens, les a encouragés à s'y installer

     le Chili, la Bolivie, Barbie a passé 32 ans à La Paz

     l'Espagne de Franco, dernier bastion du fascisme en europe

Notemment vers l'Egypte et la Syrie

Non les Juifs ne sont pas revenus reconstruire leur maison dans un proche orient moderne avancé, mais au sein d'une colonie fasciste rétrograde, dont la voie fut tracée par le grand Mufti de Jérusalem, aïeul d'Arafat et de Leïla Chahid, venu à Berlin pactiser avec Hitler

Le "point d'orgue" fut l'aval du vatican qui se refuse de reconnaître l'état hébreu

 

 LISTE DES NAZIS AYANT FUIT DANS LES PAYS ARABES

Liste des nazis ayant fuit dans les pays arabes:
Altern Erich,
alias Ali Bella
Chef régional SD, Affaires juives en Galicie
Années 50, en Égypte, puis instructeur de camps palestiniens
Appler Hans,
alias Salah Chaffar
Information avec Goebbels
Égypte, ministère de l'information (1956)
Bartel Franz,
alias el-Hussein
Adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz (Pologne)
Depuis 1959, Section juive du ministère de l'Information au Caire
Baurnann, SS Standartenührer
Participe à la liquidation du Ghetto de Varsovie
Ministère de la Guerre au Caire: instructeur du Front de Libération de la Palestine
Bayerlein,
col. Fritz
Aide-de-camp de Rommel
Égypte
Becher Hans
Section juive Gestapo, Vienne
Alexandrie (Égypte) :
y instruit la police
Beissner, Dr Wilhelm
Chef Section VI C 13 RSHA
Égypte
Bender Bernhardt,
alias Béchir Ben Salah
Gestapo, Varsovie
Conseiller de la police politique au Caire
Birgel Werner,
alias El-Gamin
Officier SS
Vient de RDA au Caire, au ministère de l'Information
Boeckler Wilhelm, SS Untersturmführer
Recherché en Pologne pour son rôle dans la liquidation du Ghetto de Varsovie
En Égypte depuis 1949, travaille au département Israël du Bureau d'informations
Boerner Wilhelm,
alias Ali Ben Keshir, SS Untersturmführer
Gardien du camp de Mauthausen
Dépend du ministère de l'Intérieur égyptien, instructeur du Front de Libération de la Palestine

Brunner Aloïs
alias Georg Fischer, Ali Mohammed
SD, responsable des déportations en Autriche, Tchécoslovaquie, Grèce, Chef du camp de Drancy
Damas, conseiller des services spéciaux RAU puis syriens. Résident BND
Buble Friedrich,
alias Ben Amman, SS Obergruppenfùhrer
Gestapo
Dir. Département égyptien des relations publiques - 1952 conseiller de la police égyptienne
Bünsch Franz
Collaborateur de Goebbels à la propagande, coauteur, avec Eichmann de Les Habitudes sexuelles des juifs
Correspondant du BND au Caire puis en 1958 organisateur des SR d'Arabie saoudite pour le BND
Bunzel Erich, SA,
Obersturmführer
Collaborateur de Goebbels
Département Israël, ministère de l'Information au Caire
Daemling Joachim,
alias Jochen Dressel ou Ibrahim Mustapha
Chef de la Gestapo de Düsseldorf
Conseiller du système pénitentiaire égyptien, fait partie des services de Radio-Le Caire
Dirlewanger Oskar,
Oberführer
Chef du 36e bataillon de Waffen SS (URSS, Pologne)
Au Caire depuis 1950 selon certaines sources, selon d'autres, décédé le 7 juin 45 en résidence surveillée en Allemagne. Une exhumation de son cadavre aurait eu lieu en 1960
Eisele Dr Hans
Médecin chef camp de Buchenwald
Décédé au Caire, le 4 mai 1965

Farmbacher Wilhelm, LieutenantGénéral SS
Wehrmacht front Est, supervise l'armée Vlassov en France en 1944
Conseiller militaire de Nasser
Gleim Leopold
alias Lt-Col. Al Nashar
Chef du SD à Varsovie
Cadre de la Sécurité d'État égyptienne chargé des détenus politiques sur la mer Rouge
Gruber,
alias Aradji
Recruté par Canaris en 1924; réside en Égypte
1950 : agent d'influence en direction de la Ligue arabe
journaliste à l'aHeiden Ludwig,
alias el-Hadj
gence antijuive Weltdienst (NSDAP)
Converti à l'Islam, traduit Mein Kampf en arabe, résidant en Égypte vers 1950

Heim Heribert, SS Hauptsturmführer
Médecin de Mauthausen
Médecin de la police égyptienne
Hithofer Franz
Cadre de la Gestapo à Vienne
Égypte, années 50
Leers, Dr Johannes von,
alias Omar Amin
Adjoint de Goebbels, chargé de la propagande antisémite
Responsable de la propagande anti-israélienne au Caire depuis 1955
Luder Karl
Chef des jeunesses hitlériennes, responsable de crimes antisémites en Pologne
Ministère de la Guerre au Caire
Mildner Rudolf, SS
Standartenführer
Chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police au Danemark
Depuis 1963, vit en Égypte, membre de l'organisation Deutscher Rat
Moser Aloïs,
Gruppenführer SS
Recherché en URSS pour crimes contre les juifs
Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire
Münzel Oskar
Général SS de blindés
Conseiller militaire au Caire, années 50
Nimzek Gerd von,
alias Ben Ali
En Égypte, années 50
Oltramare Georges,
alias Charles Dieudonné
Directeur du Pilori en France sous l'Occupation
Responsable de l'émetteur La Voix des Arabes au Caire. Décédé en 1960
Peschnik Aehim Dieter,
alias el-Saïd
Réside en Égypte
Rademacher Franz,
alias Thomé Rossel
1940-1943, dirige la section antijuive aux Affaires étrangères
journaliste à Damas
Rauff Walter
Chef du SD en Tunisie
Au Moyen-Orient (Syrie) jusqu'en 1961. Arrêté, puis relâché au Chili, le 4 décembre 1962
Seipel, SS
Sturmbannführer,
alias Emmad Zuher
Gestapo à Paris
Converti à l'Islam. Service de sécurité du ministère de l'Intérieur au Caire
Sellmann Heinrich,
alias Hassan Suleiman
Chef de la Gestapo à Ulm
au Caire, Services spéciaux égyptiens
Thiemann Albert,
alias Amman Kader
Officier SS en
Tchécoslovaquie
Weinmann Erich, SS
Standartenführer
Chef SD, Prague
Déclaré mort en 1949. En fait, à Alexandrie conseiller de la police

TEXTE REPRIS DU SITE AVAL31

ESTHER0 commentaires 

LES NAZIS DANS LES PAYS ARABES

Activités des nazis dans les pays arabes 

Après la guerre, certains nazis se sont réfugiés dans des pays arabes où ils ont mené des activités relatives à la politique et à la sécurité. Certains se sont convertis à l'Islam. En voici une liste partielle.

* Alois Brunner, alias Goerg Fisher, alias Ali Mohammed. Il fut l'un des acteurs de la solution finale, aux côtés d'Adolf Eichmann. Il fut notamment responsable des déportations vers les camps d'extermination des juifs d'Autriche et de Grèce. Après la guerre, il travaille à Damas, en Syrie, où il est conseiller du gouvernement. Il est notamment chargé de mettre en place des techniques de torture dans les prisons syriennes.

* Johann Von Leers, alias Omar Amin, assistant de Joseph Goebbels au ministère de la propagande. Il est l'auteur de nombreux écrits antisémites, comme La nature criminelle des juifs, publié en 1944. Son principal rôle sous le Troisième Reich a été l'incitation à la haine contre les juifs. Après la guerre, il se réfugie en Égypte. Il se convertit à l'Islam, et prend le nom d'Omar Amin. Il reprend ses activités de propagande antisioniste, cette fois au service du président égyptien Gamal Abdel Nasser.

* Friedrich Buble, alias Ben Amman, SS Obergruppenführer. Après la guerre, il travaille au département égyptien des relations publiques, et en 1952, il est conseiller de la police du Caire.

* Joachim Daemling, alias Jochen Dressel, alias Ibrahim Mustapha, chef de la Gestapo de Düsseldorf. Il sera conseiller pour le système pénitentiaire égyptien.

* Wilhem Farmbacher, Lieutenant Général de la Wehrmacht sur le front Est, il supervise l'armée Vlassov en France en 1944. Il sera Conseiller militaire du président égyptien Nasser.

* Wilhelm Boerner, alias Ali Ben Keshir, gardien de camp de concentration de Mauthausen. Il travaillera au ministère de l'intérieur en Égypte, puis deviendra instructeur du front de libération de la Palestine.

Erich Altern, alias Ali Bella, chef régional du SD, les renseignements nazis. Il se réfugie d'abord en Égypte, avant de devenir instructeur dans des camps d'entraînement palestiniens.

Franz Bartel, alias El-Hussein, adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz, en Pologne. A partir de 1959, il travaille à la section juive du ministère de l'information en Égypte.

* Ludwig Heiden, alias El-Hadj, journaliste à l'agence antisémite Weltdienst. Il se réfugie en Égypte et il traduit Mein Kampf en arabe.

* Karl Luder, cadre des jeunesses hitlériennes. Il travaillera au Ministère de la guerre au Caire.

* Albert Thiemann, alias Amman Kader, Officier SS en Tchécoslovaquie. Il travaillera au ministère de l'information en Égypte.

TEXTE REPRIS DU SITE WIKIPEDIA

ESTHER0 commentaires 

 

Mazouz   serge

Chers amis,

je me permet de vous soumettre une réflexion sur les "juifs alibis." 
cordialement
JUIF POUR ALIBI

Si la définition de la judéité reste un sujet épineux tant est grande la variété d‘opinion et de comportement (religieux, culturel, social) qui caractérise le peuple juif, il est une catégorie qui s’est développé tout particulièrement ces dernières semaines : le juif alibi.

Portés par la vague de haine anti-juive qui s’habille dans les oripeaux de l’anti-sionisme, les contempteurs d’Israël se rendant compte des limites de leur message de haine qui doit tout à l’idéologie et rien à la raison, font appel à leurs Juifs, venus dénoncer souvent avec la plus extrême virulence , les « méfaits » et autres « exactions » des «sionistes» et de leur armée. Leurs diatribes ne se contentent pas de stigmatiser l’état hébreu mais dénoncent également tout juif qui lui manifeste sa sympathie .S’opère alors un distinguo subtil entre bon juif(celui qui dénonce Israël) et mauvais juif (celui qui le soutient).

C’est ainsi que ces dernières semaines, se sont largement exprimés dans la presse écrite ou audiovisuelle des personnages aussi divers que Stéphane Hessel , Rony Brauman, Eric Hazan jusqu’aux plus obscurs tel que Jean-Moise Braitberg pour ne citer que quelques uns.

On peut lire sous leur plume les attaques les plus frénétiques à l‘encontre de l‘état Juif allant parfois jusqu’à la remise en question de son existence même…L’ambassadeur Stéphane Hessel déclare à la télévision suisse :« l'offensive israélienne contre Gaza est un véritable crime contre l'humanité »(1). Pour l’éditeur pro- palestinien Eric Hazan : « Il y a deux points qui font des événements actuels ce qui est advenu de plus grave pour les juifs depuis Auschwitz. » (2)Le journaliste Jean-Moise Braitberg renchérit :« votre Etat retient prisonnière ma mémoire familiale derrière les barbelés du sionisme pour en faire l'otage d'une soi-disant autorité morale qui commet chaque jour l'abomination qu'est le déni de justice. » (3).Quant au professeur Andre Nouschi qui se présente comme Juif français progressiste d’origine algérienne , il écrit s’adressant à l’ambassadeur d’Israël :« Je ne vois pas de différence entre vos dirigeants et ceux de l’Allemagne nazie » (4).

Pour ne citer que quelques-un.

Si ces opinions heurtent par leur violence inouïe et leur ton pamphlétaire, elles n’ont rien de très différent des nombreuses tribunes anti-israéliennes auxquelles nous sommes accoutumées mais leurs auteurs ont ici une spécificité : tous ont en commun de se revendiquer ou d’être présenté comme juif pour mieux souligner leur hostilité farouche à l’égard de l’état hébreu.A propos de l’éditeur de La fabrique, on peut lire : « A chaque rencontre, Eric Hazan a dit qu’il était juif. »(5) . Lors de ses interview, Stéphane Hessel est présenté comme moitié juif par son père (6) . Tout ceci est bien résumé dans le titre de l’appel : « Nous , juifs contre les frappes d’Israël » signé par Brauman, Hessel, Francis-Kahn(7)La démesure de ces textes doit être soulignée, faisant de leurs auteurs les invités privilégiés des sites islamistes et antisémites : Stéphane Hessel est reçu sur taghrib.ir , Rony Brauman copieusement cité sur les Ogres.info( site de l’inénarrable Dieudonné), Eric Hazan repris sur Etoile rouge site de la gauche extrême etc…

Ces pourfendeurs de sionisme présenté comme juifs ou revendiqués comme tels ont un autre trait saillant: c’est leur absence à toutes les luttes menées par le peuple juif au cours des quarante dernières années.De l’engagement pour la liberté des juifs soviétiques à celui pour la survie des juifs de Syrie, de la dénonciation du terrorisme aveugle contre les juifs de France (attentats de la rue des rosiers ou de la rue Copernic) où étaient nos brillants polémistes? Que ne les a t’on entendu protester lorsque les actes antisémites se multipliaient sur notre territoire en 2002 (8)et je n’ose évoquer les actes antisémites récents .Eux qui critiquent la représentativité des instances communautaires, où étaient-ils quand 200.000 juifs français défilaient contre l’antisémitisme le 7 avril 2002 ?Pas avec eux.

Si tous ces détracteurs de l’état hébreu étalent leur judéité sur la place publique pour mieux l’instrumentaliser contre l’intérêt d’Israël , il est regrettable que la haine en soit le seul mode d’expression .Faut-il y voir ces juifs inauthentiques évoqués par Jean-Paul Sartre dans Réflexion sur la question juive ?C’est en tout cas ce qui en fait à mon sens des juifs alibis , des juifs qui ne se revendiquent ou sont nommés comme tels que pour mieux nuire à la cause du Peuple du Livre. 

Serge Mazouz

1 Journal de 12h30 Télévision Suisse Romande 1 ( 05/01/2009)

2 La deuxième mort du judaïsme site UJFP .

3 « Effacez le nom de mon grand-père à Yad Vashem » par J-M Braitberg Le Monde du 28/01/2009

4 Lettre d'André Nouschi à l'ambassadeur israélien en France. site forumislam.com


5 Réseaux citoyens de Saint-Etienne : Un témoignage exceptionnel sur l’occupation en Palestine.

6 Ouest France du 10 décembre 2008

7 Libération du 9 août 2006

8 rapport d'activité de l'année 2002 par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH)

Tous les articles contenus dans cette page ' Tribune libre ' n'engagent que leurs auteurs.

   URGENT

INCROYABLE    A REVOIR

Alyaexpress-News - Les dernières nouvelles en Israel

Que fera l’Uruguay de l’aigle nazi géant récupéré de la mer et pesant plus de 360 kilos ? (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

HYPOCRISIE ISLAMISTE | Le Hezbollah dit que le terroriste de Barcelone a « ternit le djihad » (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’Autorité palestinienne veut l’engagement pour deux États de l’administration Trump d’ici la fin août (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Vidéo des clients Juifs confinés dans l’un des restaurants casher à Barcelone apres l’attentat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Liberman apres le double attentat à Barcelone | « Il faut combattre le terrorisme mais aussi ceux qui incitent et financent  » ! (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Un touriste israélien à Barcelone :  » Nous avions peur de parler l’hébreu dans la rue «  (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

🔴 Deux Israéliens n’ont pas encore pris contact avec leur famille et le Consulat (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

Les dernières informations concernant la seconde attaque terroriste à Cambrils (Espagne) (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

La Grande synagogue de Barcelone et les institutions juives sous haute protection après l’atrocité terroriste dans cette ville (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite

L’un des terroristes de Barcelone, Driss Oukabir avait posté une vidéo antisémite, alléguant un complot antisémite juif mondial pour conquérir le monde (ven., 18 août 2017)
>> Lire la suite