Jennifer Laszlo Mizrahi: +1 202-857-6644, jenniferm@theisraelproject.org 
Laura Kam: +1 202-857-2761, laurak@theisraelproject.org  
www.theisraelproject.org

Les États-Unis annoncent une aide de 900 millions de dollars pour la reconstruction de Gaza
L'argent aidera Gaza pour consolider l'Autorité palestinienne

 

Tableaux, Graphiques et Statistiques sur l'aide humanitaire,Roquettes

 

En dépit des roquettes qui continuent de s’abattre depuis la bande Gaza vers Israël, la Secrétaire d'État Hillary Clinton (le 2 mars) a promis plus de 900 millions de dollars de l'assistance américaine aux Palestiniens à la Conférence internationale des donateurs pour Gaza à Sharm-el-Sheikh, en Égypte. Ce soutien inclut 300 millions de dollars au niveau de l'aide humanitaire pour la population de Gaza. Cette somme sera acheminée par les organisations d'aide internationales, et non par le Hamas soutenu par l’Iran, [1] l'entité qui contrôle Gaza et qui est désignée comme organisation terroriste par l’Union européenne, les États-Unis, Israël, Canada et l'Australie. [2]

Les 600 millions de dollars restants, partie auparavant annoncé— sont visés afin de renforcer l'Autorité palestinienne dans la Cisjordanie: 200 millions de dollars seront alloués pour payer des salaires gouvernementaux et d'autres besoins budgétaires de l’Autorité palestinienne et 400 millions de dollars pour la réforme et le développement. [3] Cette aide promis sera soumis au Congrès américain pour approbation. [4]

Clinton rapporte: “Nous avons travaillé avec l'Autorité palestinienne pour installer des sauvegardes qui garantiront notre financement, seulement utilisé vers où et pour qui cela est destiné et que cela ne se retrouve pas entre de mauvaises mains.” [5]

Malgré le cessez-le-feu du 18 janvier, plus de 100 roquettes ont été tirées depuis Gaza vers les civils israéliens. Dans 19 jours, on marquera le millième jour depuis que l'Israélien Gilad Shalit a été enlevé par le Hamas, groupe terroriste soutenu par l’Iran.

Gaza en chiffres (mise à jour)                                                          

 

L'aide humanitaire israélienne à Gaza

1365

chargements de camion d'aide humanitaire qui ont été livrés à travers les passages israéliens en direction de Gaza depuis le début de l'opération "plomb durci", y compris des denrées alimentaires de base, des médicaments, des soins médicaux, des donations des gouvernements et des unités de sang. [6]

400 000

gallons (1,7 litres) d'essence ont été envoyé à travers le terminal israélien Nahal Oz et à travers le corridor humanitaire Kerem Shalom.[7]

38

Palestiniens, y compris des enfants, ont été évacués pour recevoir des traitements médicaux. [8]

980 000  

brochures ont été distribués aux civils de Gaza par les Forces de Défense d'Israël (FDI) afin de prévenir la population de ne pas demeurer à proximité des sites terroristes ou des dépôts d’armes. [9]

+30 000

fois où les Forces de Défense d'Israël (FDI) ont alerté la population avant de conduire des attaques. [10]

33 580

tonnes d'aide transportées à Gaza à la demande des organisations internationales, l'Autorité palestinienne et divers gouvernements depuis le début de l'Opération « plomb durci ». Le Programme alimentaire mondial a informé Israël qu'il cessera ses livraisons alimentaires en direction de Gaza parce que les entrepôts sont à plein régime, ayant suffisamment de nourriture pour deux semaines. [11] [12]

 

Les tirs de roquettes et d'obus de mortiers du Hamas (groupe palestinien soutenu par l'Iran) et les développements nucléaires

+10 000 Tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza depuis 2001. [13] 
+3 200 Tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza, en 2008 seulement. [14]
+ 6 500 Tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza depuis le retrait israélien de Gaza en 2005. [15]
+ 538 Tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza sur le territoire israélien pendant le cessez-le-feu du 19 juin au 19 décembre 2008. [16]
  796

Tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza sur Israël depuis l’opération « plomb durci » qui a commencé le 27 décembre 2008 et a duré jusqu'au 17 décembre lorsque Israël a déclaré le cessez-le-feu. [17]

294 Israéliens ont été blessés par des roquettes et des obus de mortiers depuis le 27 décembre. [18]
+1 000 Personnes ont été blessées en Israël par des tirs de roquettes et d'obus de mortiers en provenance de Gaza depuis 2001, dont des Israéliens, des Palestiniens et des travailleurs étrangers. Depuis qu’Israël a entamé l’opération « plomb durci », 90 Israéliens ont été blessés et au moins 244 ont été soignés souffrant de traumatismes. [19]
1300  Palestiniens ont été tué durant l'opération militaire des FDI, y compris des terroristes du Hamas et des Palestiniens tué par des Palestiniens. [20]
5400   Palestiniens ont été blessés par l'opération militaire des FDI. [21]
70  membres du Fatah tué par le Hamas depuis le 27 décembre. [22]
20 000 terroristes du Hamas étant des objectifs d'attaques pour Israël. [23]
1 000 000 Nombre de civils israéliens que le Hamas vise et peut atteindre. [24]
8 Nombres d’années qu'Israël est frappé par les roquettes et les obus de mortiers en provenance de Gaza.[25]
+9
Mosquées à Gaza utilisées pour entreposer des armes, des munitions et des explosifs qui ont été attaquées par les Forces de Défense d'Israël (FDI) au cours de l'opération à Gaza. Les attaques ont lieu uniquement pendant la nuit, jamais durant les heures de prières afin d’éviter des victimes civils. [26]
4 Résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU ont été votées depuis 2006 pour essayer d'empêcher l'Iran d'enrichir de l'uranium. [27]
+5000 Nombre de centrifugeuses qui fonctionnent en Iran pour enrichir de l'uranium, matériel utilisé pour fabriquer une arme nucléaire. [28]

 

Les sacrifices d’Israël en espoir de la paix – le retrait de Gaza, août 2005

100% Proportion évacuée de la Bande de Gaza qui a été remise aux Palestiniens. [29]
300 Mètres carrés de la Cisjordanie évacués. [30]
21 Colonies israéliennes ont été déracinées de la Bande de Gaza. [31]
4 Colonies israéliennes ont été déracinées de la Cisjordanie. [32]
48 Tombes ont été extirpées de l'ancien cimetière de Gush Katif à Gaza, y compris six tombes d'habitants de la région qui ont été assassinés par des terroristes. [33]
9 000 Nombre approximatif d'Israéliens, dont 1 700 familles, qui ont vécu à Gaza et au nord de la Cisjordanie. Tous ont été évacués dans le cadre du retrait. [34]
38 Synagogues démontées dans la Bande de Gaza. [35]
5 000 Enfants scolarisés qui ont dû chercher de nouvelles écoles. [36]
42 Jardins d'enfants qui ont été fermés dans la Bande de Gaza. [37]
36 Jardins d'enfants qui ont été fermés dans la Bande de Gaza. [38]
7 Écoles élémentaires qui ont été fermées dans la Bande de Gaza. [39]
3 Lycées qui ont été fermés dans la Bande de Gaza. [40]
320 Caravanes mobiles, commandées par le Premier ministre Ariel Sharon pour servir de logements temporaires aux colons. [41]
45 000 Soldats israéliens et policiers ont participé au retrait de la Bande de Gaza. [42]
$1,7 billion Coût approximatif de l'initiative du retrait au gouvernement israélien. [43]
166 Fermiers israéliens ont été évacués de Gaza. [44]
800 Vaches, y compris la deuxième plus importante ferme laitière d'Israël ont été sorties de la communauté de Gush Katif. [45]
$120 million Valeur des fleurs et de la production annuelle exportée de Gush Katif et qui a été perdue à la suite de l'évacuation. [46]
1 Zoo, le "Katifari" qui abritait des centaines d'animaux et qui a été déplacé. [47]
10,000 Individus qui étaient employés dans des exploitations agricoles ou des industries y afférentes à Gush Katif, dont 5 000 Palestiniens. [48]
60% Proportion des exportations des tomates-cerises israéliennes originaires de la Bande de Gaza. Le retrait d'Israël de Gaza a mis fin à cette ressource économique. [49]
3.5 million Mètres carrés (presque 1 000 acres) de serres abandonnées à Gaza. [50]
70 Pourcentage de la production organique israélienne développée à Gaza – une autre ressource perdue avec l'évacuation. [51]
60 Pourcentage de plantes aromatiques exportées d'Israël qui étaient originaires de Gush Katif. [52]
15 Pourcentage des exportations agricoles israéliennes qui étaient originaires de Gaza – exportations qui ont été perdues à la suite du retrait israélien de Gaza. [53]
$360 000 Indemnité moyenne qu'Israël envisageait de payer pour reloger chaque famille. [54]
$870 million Coût approximatif payé par Israël pour faciliter la réinstallation des anciens habitants de la Bande de Gaza et de Cisjordanie ailleurs dans le pays. [55]
$500 million Somme d'argent que le département de la sécurité d'Israël a dépensé pour relocaliser les bases des FDI à l'extérieur de la Bande de Gaza et pour la reconstruction d'installations pour un nouveau poste frontière. [56]

 

Après l’évacuation par Israël de la bande de Gaza ...

430 000 Palestiniens de Cisjordanie ont pu se déplacer librement à l'intérieur et entre les régions sous contrôle palestinien. [57]
1 Israélien demeure toujours à Gaza. Le caporal Gilad Shalit a été enlevé en Israël le 25 juin 2006 par le Hamas dans une attaque sanglante à la frontière au cours de laquelle les terroristes ont également assassiné deux soldats des FDI et blessé quatre autres. [58]
1,2 million Arabes qui sont restés des citoyens légaux et à part entière d'Israël. Tous les citoyens israéliens – Chrétiens, Musulmans et Juifs – bénéficient de la liberté d'expression, de religion, de la presse et le droit de vote. [59]
1,3 million Palestiniens vivent dans la Bande de Gaza, nombre d'entre eux dans les camps de réfugiés sous contrôle de l'Autorité palestinienne, qui vivent sous leurs propres leaders. [60]
820 000 Réfugiés juifs ont été forcés de fuir sans leurs effets personnels des pays arabes entre 1947 et 1949, et n'ont jamais été indemnisés par les gouvernements arabes pour leurs pertes. [61]
650 000 Réfugiés arabes ont quitté Israël entre 1947 et 1949 et espèrent encore des leaders palestiniens de mettre fin au terrorisme et à la culture de la haine. [62]

 

Le retrait d'Israël de quatre colonies du Nord de la Cisjordanie a formé une région de plus de deux fois la surface des 140 mètres carrés de Gaza sous contrôle palestinien et ceci sans aucune présence israélienne. [63]


Références:

[1] Kessler, Glenn, “U.S. Talks Tough on Gaza Aid,” The Washington Post, March 2, 2009, 
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/03/01/AR2009030101746.html?hpid=moreheadlines 

[2] "Council Decision," Council of the European Union, Dec. 21, 2005; "Foreign Terrorist Organizations (FTOs)," U.S. Department of State Web site, Oct. 11, 2005, accessed Jan. 18, 2007, http://www.state.gov/s/ct/rls/fs/37191.htm; Wilson, Scott, "Hamas Sweeps Palestinian Elections, Complicating Peace Efforts in Mideast," The Washington Post, Jan. 27, 2006, accessed Jan. 18, 2006, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/01/26/AR2006012600372.html; "Keeping Canadians Safe," Public Security and Emergency Preparedness Canada, National Security, Listed entities, accessed Jan. 18, 2007, http://www.psepc.gc.ca/prg/ns/le/cle-en.asp#hhi18; "Listing of Terrorist Organisations," Australian Government Attorney-General's Department Web site, Jan. 17, 2006, accessed Jan. 18, 2007, http://www.nationalsecurity.gov.au/agd/www/nationalsecurity.nsf/AllDocs/95FB057CA3DECF30CA256FAB001F7FB
D?OpenDocument
 

[3] Kessler, Glenn, “U.S. Talks Tough on Gaza Aid,” The Washington Post, March 2, 2009,http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/03/01/AR2009030101746.html?hpid=moreheadlines

[4] Kessler, Glenn, “Clinton Pursues 'Comprehensive Peace' in Mideast,” The Washington Post, March 2, 2009, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/03/02/AR2009030200597.html?hpid=moreheadlines 

[5] Pleming, Sue, “Clinton says no U.S. funds will go to Hamas,” Reuters, March 2, 2009, http://uk.reuters.com/article/homepageCrisis/idUKN02355696._CH_.2420 

[6] “Increased humanitarian aid to Gaza after IDF operation,” Israel Ministry of Foreign Affairs, March 1, 2009, http://www.mfa.gov.il/MFA/Government/Communiques/2009/Increased_humanitarian_aid_Gaza_after_IDF_
operation_Jan_2009.htm

 
[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] “Humanitarian aid to Gaza during IDF operation,” Israel Ministry of Foreign Affairs, Jan. 17, 2009,
http://www.mfa.gov.il/MFA/Government/Communiques/2009/Humanitarian_aid_to_Gaza_following_6_month_calm.htm

[10] Ibid.

[11] Ibid.

[12] Information relayed to The Israel Project by the Embassy of Israel, Jan. 4, 2009

[13] Ibid.

[14] Harel, Amos; Issacharoff, Avi; Haaretz Service and Reuters, “Two soldiers killed, one missing in raid on IDF post,”Haaretz, June 25, 2006, http://www.haaretz.com/hasen/spages/730994.html 

[15] Israel Ministry of Foreign Affairs Web site, accessed March 2, 2009, http://www.mfa.gov.il/MFA 

[16] Operation Cast Lead – Update No. 18, Intelligence and Terrorism Information Center, Jan. 20, 2009, http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/html/hamas_e047.htm 

[17] Information relayed to The Israel Project by the IDF Spokesperson’s Unit, Feb. 19, 2009

[18] Farrell, Stephen, “A Credo of Rejection,” The New York Times, Dec. 30, 2008 

[19] IDF Spokesperson’s Unit, Dec. 19, 2008; “Iran-backed Terrorists in Gaza Kill 3, Wound Others in Continuing Rocket Attacks on Israel,” The Israel Project press release, Dec. 29, 2008,http://www.theisraelproject.org/site/apps/nlnet/content2.aspx?c=hsJPK0PIJpH&b=3587015&content_id={4F0CF025-98BF-4875-A59B-B1F5E4B079F7}¬oc=1; Barzak, Ibrahim and Friedman, Matti, “Israel rejects truce call, pursues bombing Gaza,” Associated Press, Dec. 31, 2008,http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5ioi_0jtO9RjMwPNRoXNCndRPRq3gD95DQIEO0; Ferziger, Jonathan and Ramadan, Abu Saud, “Israel Advances in Gaza as Sarkozy Leads Truce Effort,” Bloomberg.com, Jan. 5, 2009, http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=ah8sqE_xotkk&refer=home

[20] Ibid.

[21] "Israel strikes back against Hamas terror infrastructure in Gaza," Israel Ministry of Foreign Affairs, Jan. 4, 2009, http://www.mfa.gov.il/MFA/Terrorism-+Obstacle+to+Peace/Hamas+war+against+Israel/Israel_strikes_back_against_Hamas_terror_infrastructure_Gaza_27-Dec-2008.htm 

[22] “Rocket and Mortar Fatalities in Israel,” The Israel Project backgrounder,http://www.theisraelproject.org/site/c.hsJPK0PIJpH/b.3906189/k.EDAC/Rocket_and_Mortar_Fatalities_in_Israel.htm; Kershner, Isabel, “Despite Strikes, Israelis Vow to Soldier On,” The New York Times, Dec. 30, 2008,http://www.nytimes.com/2008/12/31/world/middleeast/31israel.html?em; “Iran-backed Terrorists in Gaza Kill 3, Wound Others in Continuing Rocket Attacks on Israel,” The Israel Project press release, Dec. 29, 2008,http://www.theisraelproject.org/site/apps/nlnet/content2.aspx?c=hsJPK0PIJpH&b=689705&ct=6476363#contactinfo

[23] Ibid.

[24] Fletcher, Martin, “Analysis: What is Israel's end game in Gaza?” MSNBC.com, Dec. 29, 2008, http://worldblog.msnbc.msn.com/archive/2008/12/29/1726211.aspx 

[25] “Summary of Rocket Fire and Mortar Shelling in 2008,” Intelligence and Terrorism Information Center, Jan. 1, 2009, http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/pdf/ipc_e007.pdf 

[26] “IDF Operation in the Gaza Strip,” The Military-Strategic Information Section Daily Update – Day 4, Dec. 30, 2008

[27] “Israeli Injuries and Fatalities Due to Rocket and Mortar Fire,” The Israel Project, http://www.theisraelproject.org/site/c.hsJPK0PIJpH/b.4277777/k.3E99/Injuries_and_Fatalities_Graph.htm 

[28] “Security Council Tightens Restrictions on Iran’s Proliferation-Sensitive Nuclear Activities, Increases Vigilance Over Iranian Banks, Has States Inspect Cargo,” United Nations Security Council, 5848th Meeting, Department of Public Relations, March 3, 2008, http://un.org/News/Press/docs/2008/sc9268.doc.htm 

[29] Dareini, Ali Akbar, “Iran says it now runs more than 5,000 centrifuges,” Associated Press, Nov. 26, 2008, http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5jG7bnyWWJfgaYD-JwcqmImlpRujwD94MND800 

[30] Israeli Cabinet Resolution Regarding the Disengagement Plan, June 6, 2004, http://www.mfa.gov.il/MFA/Peace+Process/Guide+to+the+Peace+Process/Israels+Disengagement+Plan-+Renewing+the+Peace+Process+Apr+2005.htm 

[31] “Israel’s Disengagement Plan,” American Israel Public Affairs Committee, Feb. 9, 2005, http://aipac.org/result.cfm?id=1749

[32] Israeli Cabinet Resolution Regarding the Disengagement Plan, June 6, 2004,http://www.mfa.gov.il/MFA/Peace+Process/Guide+to+the+Peace+Process/Israels+Disengagement+Plan-+Renewing+the+Peace+Process+Apr+2005.htm

[33] Israeli Cabinet Resolution Regarding the Disengagement Plan, June 6, 2004, http://www.mfa.gov.il/MFA/Peace+Process/Guide+to+the+Peace+Process/Israels+Disengagement+Plan-+Renewing+the+Peace+Process+Apr+2005.htm 

[34] Interview with Dror Vanunu, Head of Public Relations for Gush Katif, July 7, 2005; Interview with Dror Vanunu, Head of Public Relations for Gush Katif, June 15, 2005

[35] Interview with Dror Vanunu, Head of Public Relations for Gush Katif, July 7, 2005

[36] “Engaging Disengagement,” The Jewish Agency for Israel, Department for Jewish Zionist Education, June 20, 2005, http://www.jewishagency.org/JewishAgency/English/Home/#did 

[37] Plushnick-Masti, Ramit, “Israel to use 45,000 troops in Gaza, West Bank pullout,” Detroit Free Press, July 6, 2005

[38] “Engaging Disengagement,” The Jewish Agency for Israel, Department for Jewish Zionist Education, June 20, 2005, http://www.jewishagency.org/JewishAgency/English/Home/#did 

[39] Ibid.

[40] Ibid.

[41] Plushnick-Masti, Ramit, “Israel to use 45,000 troops in Gaza, West Bank pullout,” Detroit Free Press, July 6, 2005

[42] Ibid.

[43] Klein, Zeev, “Haber: HCJ ruling will raise disengagement cost to NIS 500m,” Globes: Israel’s Business Arena, June 5, 2005

[44] Arrow, Minda Lee, “Gaza settler relocation: new progress, ongoing complications,” The Washington Institute for Near East Policy, June 15, 2005, http://www.washingtoninstitute.org/templateC05.php?CID=2326 

[45] Lazaroff, Tovah, “Gush Katif dairy farmer has sleepless nights over cow remo(o)val,” The Jerusalem Post, May 3, 2005

[46] Stahl, Julie, “Gaza farmers say government has no plan for them,” Cybercast News Service, April 11, 2005

[47] Ettinger, Yair, “Even the animals won’t leave Gaza early,” Haaretz, June 21, 2005, http://www.haaretz.com/hasen/objects/pages/PrintArticleEn.jhtml?itemNo=590195 

[48] “Israel,” Freedom House, July 6, 2005

[49] Ibid.

[50] Ibid.

[51] Ibid.

[52] Ibid.

[53] Ibid.

[54] Ibid.

[55] “Rabbi rules Gaza graves must be moved; ZAKA refuses to lend a helping hand,” Israeli Insider, May 4, 2005,http://web.israelinsider.com/Articles/Politics/5469.htm

[56] Ibid.

[57] Ibid.

[58] Ibid.

[59] Harel, Amos; Issacharoff, Avi; Haaretz Service and Reuters, "Two soldiers killed, one missing in raid on IDF post,"Haaretz, June 25, 2006, http://www.haaretz.com/hasen/spages/730994.html 

[60] Radler, David, “Refugees forever?” The Jerusalem Post, July 6, 2005, http://info.jpost.com/C003/Supplements/Refugees/index.html 

[61] “Rabbi rules Gaza graves must be moved; ZAKA refuses to lend a helping hand,” Israeli Insider, May 4, 2005, http://web.israelinsider.com/Articles/Politics/5469.htm 

[62] Interview with Dror Vanunu, Head of Public Relations for Gush Katif, June 15, 2005

[63] Radler, David, “Refugees forever?” The Jerusalem Post, July 6, 2005,http://info.jpost.com/C003/Supplements/Refugees/index.html

[64] “Rabbi rules Gaza graves must be moved; ZAKA refuses to lend a helping hand,” Israeli Insider, May 4, 2005, http://web.israelinsider.com/Articles/Politics/5469.htm 

Pétition  T F J

 

Chers amis,

 

Vous avez été nombreux à signer la pétition (près de 800 à ce jour) demandant qu’une enquête objective apporte des réponses claires aux nombreuses questions que l’on est en droit de se poser suite à la cascade de procédures engagées à l’encontre de Michaela Heine et de Ghislain Allon ex-dirigeants des sociétés liquidées TFJ (Télévision Française Juive) et Charisma Films.

 

Les risques de condamnations très lourdes qui pèsent sur les deux dirigeants reposent sur des rumeurs et non sur des faits précis et vérifiés.

Les accusateurs, (une associée minoritaire et le liquidateur dont de nombreux indices indiquent qu’ils agissent de concert) on bâti un scénario qui ne repose pas sur des faits vérifiés mais sur des spéculations.

 

Dans la condamnation des deux dirigeants, trois éléments essentiels sont évoqués par l’accusation :

 

         1°) Le passif des deux sociétés serait très élevé ; les sociétés n’auraient pu y faire face

         2°) Les dirigeants se seraient attribués des rémunérations excessives

3°) Les prestations que Charisma Films, la société de production, a opérées pour TFJ seraient fictives

 

 

A PROPOS DU PASSIF

 

Une vérification du passif jamais effectuée.

Sans entrer dans une approche exhaustive de cette question, il est essentiel de noter que le passif des deux sociétés, évalué à plusieurs millions d’euros par le liquidateur a été contesté dès le mois de décembre 2005.

Le liquidateur n’a jamais répondu à cette contestation.

Le passif n’a jamais été vérifié de ce fait ;

Les montants du passif reposent sur une évaluation arbitraire et fantaisiste.

Dans toutes ses écritures, le liquidateur note que le passif est en cours de vérification.

Il demande que les dirigeants soient condamnés à prendre en charge un passif dont il ignore le véritable montant.

 

Composition du passif :

 

Pour l’essentiel, le passif est constitué par les facturations effectuées par la société Charisma Films à TFJ.

Ainsi que cela est noté dans les rapports de police, ces facturations n’ont jamais donné lieu à paiement.

Il n’y a jamais eu de mouvement d’argent entre les deux sociétés.

Il est clair que jamais la société Charisma Films n’aurait exigé le paiement de ses créances car elle ne souhaitait pas mettre en péril TFJ qui était sa partenaire privilégiée.

C’est le liquidateur qui, pour justifier sa décision de liquidation, a considéré la créance comme certaine et exigible.

Or, cela est faux.

 

 

A PROPOS DES REMUNERATIONS DES DEUX DIRIGEANTS

 

Ainsi qu’en font foi l’attestation du commissaire aux comptes, les compte rendus de réunions du Conseil d’administration et les procès verbaux des Assemblées générales, Michaela Heine et Ghislain Allon n’ont jamais perçu de rémunérations pour l’immense travail qu’ils ont réalisé. Ils n’ont jamais tiré un quelconque profit matériel ou financier.

Jamais l’accusation n’apporte la moindre preuve qu’ils ont touché de l’argent ou effectué des prélèvements.

 

 

A PROPOS DES PRESTATIONS FACTUREES

 

Nous touchons ici au fondement de l’accusation selon laquelle, les émissions facturées par Charisma Films à TFJ n’existent pas (factures jamais encaissées !).

Or, nous disposons de la preuve absolue que ces émissions ont été réalisées et diffusées sur TFJ.

Nous sommes en possession des cinq mille heures de programme que Charisma Films a réalisées.

Mais lorsque nous avons proposé à la Justice de vérifier ce fait essentiel, à l’origine de toutes les accusations, la Justice a refusé de les prendre en compte.

Elle a refusé de nommer un expert pour constater l’existence de ces cinq mille heures de programmes réalisées par Charisma Films.

Nous avons besoin de votre aide pour exiger la nomination d’un expert afin que ce dernier constate si ces cinq mille heures ont été réalisées ou non.

 

POURQUOI LA JUSTICE REFUSE-T-ELLE DE VERIFIER CET ELEMENT SUR LEQUEL REPOSE TOUTES LES ACCUSATIONS ?

 

 

Merci de signer et de faire circuler la pétition.

Cliquez ici :

http://soutien.ex.tfj.free.fr/?petition=1 

 

Important : Après signature, vous recevrez un mail de confirmation.

N'oubliez pas de cliquer sur le lien pour confirmer !

 

En vous remerciant par avance de votre confiance

 

Haut de page

 

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

 

De  Myriam Esther


 

Print
‘Une seule solution: écraser totalement le Hamas’

 

By ELIAS LEVY, Reporter   
Thursday, 12 February 2009
“La seule solution pour mettre un terme à la crise qui sévit à Gaza est un écrasement total du Hamas. De même qu’on a écrasé totalement l’Allemagne nazie et l’empire japonais, le Hamas doit absolument disparaître des échiquiers politiques palestinien et moyen-oriental.

Ni Churchill, ni Roosevelt, n’ont jamais dit: “Nous allons négocier avec Hitler et Hirohito, empereur du Japon, et leur faire quelques concessions territoriales”. S’ils avaient fait ça, je ne serais pas ici aujourd’hui! On n’a jamais envisagé de faire la paix avec les dictateurs qui ont entraîné l’humanité dans la Deuxième Guerre mondiale.”

Le politologue Julien Bauer, professeur à l’Université du Québec à Montréal, est résolument convaincu que le Hamas est le principal écueil auquel se heurtent aujourd’hui les Palestiniens souhaitant bâtir un pays démocratique. Malheureusement, “ces derniers ne sont pas légion”, rappela-t-il.

Ce spécialiste reconnu des questions politiques israéliennes et moyen-orientales a été l’un des panélistes invités à une table ronde sur les enjeux et les conséquences de la récente guerre à Gaza.

Ce panel a été organisé par la Congrégation Or Hahayim de Côte Saint-Luc en collaboration avec la Communauté sépharade unifiée du Québec.

Quelque 180 personnes ont assisté dans les locaux de la Congrégation Or Hahayim à cette table ronde, animée avec brio par Charles Barchechat, président du Comité “Conférences” de cette institution cultuelle sépharade.

Les Palestiniens pourront-ils un jour vivre dans une entité politique régie par les règles de la démocratie? Julien Bauer n’en doute pas.

“L’Allemagne avec tout son passé noir et le Japon impérial et totalitaire sont devenus des grandes démocraties. Au nom de quoi la Palestine ne pourrait-elle pas devenir aussi une entité politique démocratique? Est-ce qu’il y a quelque chose dans les gènes des Palestiniens qui leur en empêcherait? Je ne le crois pas. Souhaitons qu’à l’instar des Allemands et des Japonais, les Palestiniens deviennent aussi un jour des démocrates. Mais, pour y arriver, il faudra d’abord annihiler le Hamas.”

D’après Julien Bauer, les Palestiniens payent très cher aujourd’hui leur choix politique: avoir élu le Hamas.

“Quand les Palestiniens ont voté pour le Hamas, c’était un vote anti-Fatah, une organisation politique corrompue jusqu’à la moelle des os. On peut les comprendre. Mais, ils ont quand même voté pour un mouvement qui ne cesse de clamer: “La guerre permanente”. Maintenant, ils ont la guerre permanente! Ils ne s’attendaient pas à ce que les Israéliens ripostent d’une manière aussi musclée aux provocations incessantes du Hamas. Chose certaine, les perspectives d’un règlement n’ont jamais été aussi éloignées et aussi sombres. Aujourd’hui, le choix n’est pas entre la guerre et la paix, mais entre un minimum de violence, en essayant de contenir, dans la mesure du possible, les flambées de violence, et une paix bidon, qui n’apportera qu’un regain de violence encore pire.”

Spécialiste chevronné du monde arabe, le politologue Sami Aoun, qui commente régulièrement l’actualité politique moyen-orientale à la télévision et à la radio du réseau francophone de Radio-Canada, analysa les enjeux et les répercussions du dernier conflit à Gaza dans la société palestinienne, dans le monde arabe, à l’échelle régionale et dans la scène internationale, notamment depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Barack Obama.

D’après Sami Aoun, s’il est vrai que tout au long de ce conflit le Hamas a eu l’appui presque inconditionnel de la rue musulmane et arabe, notamment grâce à la “très populaire et populiste” chaîne de télévision Al-Jazira, les élites intellectuelles et les décideurs dans le monde arabe ont été beaucoup plus critiques à l’endroit de cette organisation islamiste.

“Les journaux arabes les plus élitistes et les plus populaires, notamment les deux grands quotidiens Alhayat et Arshak Al Ouasad, les principales chaînes de télévision arabes, dont Alarabiya, celle que le président Barack Obama a choisie pour s’adresser pour la première fois au monde musulman, de même que des libéraux musulmans et des islamistes très connus, étaient très critiques en ce qui a trait à la performance du Hamas durant cette guerre. Les critiques fusaient surtout au sujet de la question humanitaire, c’est-à-dire la manière dont le Hamas a pris en otage des civils à Gaza. Le Hamas avait les coeurs de la rue, mais au niveau des décideurs, cette organisation n’a pas pu faire la promotion de son projet politique.”

Le Hamas se targue d’avoir remporté “une victoire éclatante” contre l’Armée israélienne. Pour preuve, claironnent les leaders de cette organisation terroriste: des roquettes continuent de pleuvoir sur les villes du Sud d’Israël. Mais, selon Sami Aoun, les critères de la défaite et de la victoire ne sont pas les mêmes  pour les mouvements islamistes.

“Vous êtes martyr, vous êtes gagnant, vous êtes vivant, vous êtes gagnant. Vous êtes donc gagnant doublement! Sur ce point, dans une guerre asymétrique, les critères de la victoire et de la défaite ne sont pas les mêmes que dans une guerre conventionnelle.”

Quant aux perspectives politiques futures, Sami Aoun croit qu’il est encore trop tôt pour formuler des conjectures. Selon lui, il faudra attendre l’arrangement politique qui émanera de la dernière guerre à Gaza. Si on s’aligne vers une trêve d’un an et demi ou de deux ans, renouvelable, avec un déploiement des armées de l’OTAN ou des puissances occidentales, le scénario du Sud-Liban, avec l’adoption de la résolution onusienne 1701, se reproduira fort probablement, prédit-il.

“C’est dans la guerre de Gaza qu’on a compris que le Hezbollah a perdu la guerre au Liban. Cette organisation islamiste n’a pas pu venir à la rescousse des Gazaouis parce que le front était vraiment fermé, dit-il. C’est à ce moment-là qu’on a compris que le Hezbollah parle comme un acteur “responsable”, au sens politique du terme, c’est-à-dire qu’il parle comme les autres régimes arabes: “Je ne peux pas casser la trêve en vigueur, je ne peux pas casser les résolutions internationales sur le conflit israélo-palestinien…”

Lors de son intervention, Joseph Gabay, actuel vice-président du Congrès Juif Canadien et ancien président du Congrès Juif Canadien, Région du Québec, et de la Communauté sépharade du Québec, fit le point sur les répercussions que la dernière guerre à Gaza a eues sur les scènes politique, sociale et médiatique québécoise et canadienne.

“Dans la scène locale montréalaise, on a en miniature ce qui se passe à travers le monde”, dit-il.

 Quelque 10000 personnes ont participé à la mi-janvier dans les rues de Montréal à une manifestation propalestinienne organisée par le parti politique Québec-Solidaire et une vingtaine d’organismes syndicaux et d’ONG québécois.

  Cette marche de solidarité avec le peuple palestinien s’est très vite transformée en une marche véhémente contre l’État d’Israël, rappela Joseph Gabay. Des groupes de manifestants scandèrent des slogans haineux et foncièrement antisémites: “Israël assassin”, “La Palestine nous appartient, les Juifs sont nos chiens”, “Brûle, brûle Israël”…

Le Congrès Juif Canadien et le Comité Québec Israël ont demandé aux politiciens et aux leaders syndicaux québécois qui ont participé à ce rallye anti-israélien de se désolidariser de celui-ci en dénonçant les propos abjects et antisémites martelés par des groupes de manifestants louangeant le Hamas et le Hezbollah, qui sont considérés par le gouvernement du Canada comme des organisations terroristes.

“Quand on demande a quelqu’un de se désolidariser d’une manifestation aussi sinistre, c’est parce qu’on pense qu’il est capable de le faire, dit Joseph Gabay. Rectitude politique oblige, certains leaders politiques et syndicaux se sont désolidarisés tout en ajoutant qu’on ne peut pas contrôler une foule lorsqu’il y a de l’émotion à l’intérieur. Ça veut dire que les organisateurs de ces rallyes anti-Israël, qui savaient qu’on ne peut pas contrôler une foule survoltée, s’attendaient au résultat que nous avons déploré. Cela ne les a pas empêchés d’aller de l’avant avec ces manifestations.”

D’après Joseph Gabay, “ soutenir moralement le peuple palestinien = démoniser et attaquer avec virulence l’État d’Israël”.

“Aujourd’hui, en tant que société québécoise, nous ne devons pas laisser passer ce genre de bavures. Cette dissociation du bout des lèvres d’“Israël assassin”, “Les Juifs sont nos chiens”… n’empêchera probablement pas les mêmes politiciens et leaders syndicaux de diriger dans l’avenir d’autres manifestations de ce type. Ce ne sera pas la première ni la dernière fois. Quand une meute est lâchée, quand une horde d’individus sans contrôle est lâchée, on ne peut assister qu’à une seule chose: la démonisation d’Israël.”


A panel discussion on what was at stake the recent war in Gaza and its possible consequences recently took place at Congrégation Or Hahayim.  The Canadian Jewish news

Haut de page

 

   URGENT

INCROYABLE    A REVOIR

Alyaexpress-News - Les dernières nouvelles en Israel

Le Premier ministre Netanyahu se rendra à Londres pour le 100e anniversaire de la déclaration Balfour (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

Le directeur de Lehava arrêté comme un vulgaire voyou: « Hier, 16 filles juives avec des arabes nous ont demandé de l’aide «  (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

La député arabe Hanin Zoabi demande essentiellement qu’Israël soit détruit (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

Après des plaintes, certains journaux arabes suppriment l’article sur « Les spécialités juives appréciées par les Arabes » (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

Une mission palestinienne en Colombie tweete une citation d’Arafat appelant à la destruction d’Israël (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

La police arrête 51 émeutiers à Jérusalem-Est dans le cadre d’une opération d’amélioration de la sécurité du quartier (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

Démilitarisation du Hamas ? Des milliers de gants tactiques militaires saisis à Kerem Shalom avant d’entrer à Gaza ! (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

🔴 Daesh kidnappe trois terroristes du Hamas par un tunnel passant entre Gaza et l’Egypte (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

🔴 Résultat de l’incitation palestinienne | Un enfant terroriste musulman capturé par les forces de Tsahal en Samarie (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite

Choc pour les Juifs du Gush Etsion | La Haute Cour ordonne la démolition de toutes les maisons du quartier Netiv HaAvot (lun., 23 oct. 2017)
>> Lire la suite